Un prototype de R1200GS qui accélère, freine, négocie les courbes et revient au point mort sans l’aide d’un humain.

Alors que la mode est aux voitures autonomes, le constructeur allemand vient de présenter un prototype de moto qui peut rouler sans aide humaine. C’est le résultat de plus de deux ans de recherche, les ingénieurs de BMW ont modifié une moto R1200GS pour qu’elle puisse faire le tour d’un circuit toute seule.

Des limites techniques existent encore et la moto n’est pas totalement indépendante. Elle nécessite l’intervention d’un humain pour le démarrage : il faut que quelqu’un prenne place et équilibre la moto avant qu’elle ne puisse continuer toute seule. Une fois le démarrage effectué, la moto gère l’accélération, l’embrayage, les vitesses et les freins. La moto peut effectuer toutes ses actions après avoir analysé la piste grâce à ses multiples capteurs.

L’objectif du constructeur n’est cependant pas de commercialiser des motos autonomes, mais bien de pouvoir proposer aux utilisateurs un système d’aide à la conduite électronique. En effet, en analysant toutes les données utilisées pour faire rouler cette moto, les équipes de BMW vont créer une plateforme pour le développement de systèmes visant à rendre le motocyclisme plus confortable tout en améliorant la sécurité. BMW évoque des systèmes de freinage d’urgence ou d’aide aux virages.

Ces nouveaux systèmes seront ensuite intégrés aux futures motos du constructeur. « Nous voulons améliorer la sécurité des véhicules à deux roues. C’est la preuve que le modèle de dynamique sous-jacent du prototype est suffisamment détaillé pour faire face à l’ensemble de la dynamique de conduite, de sorte que nous pouvons utiliser ces connaissances pour développer d’autres systèmes de confort et de sécurité », explique Stefan Hans, l’ingénieur qui a dirigé l’équipe en charge du projet.