Bandaï Namco revient avec une adaptation de l’univers du manga Naruto. Deux ans après avoir conclu la série des Naruto Shippuden, avec Ultimate Ninja Storm 4 et son DLC Road to Boruto, l’éditeur japonais tente de rafraîchir la franchise avec un titre orienté multijoueur. Un bon choix ? 

Si les amateurs de la série seront ravis de retrouver leurs personnages préférés, les néophytes seront davantage perdus face à cet univers particulier. En effet, Shinobi Striker ne développe pas vraiment de nouvelle histoire et ne mise pas non plus sur la narration. Un point assez regrettable, tant pour les fans, que pour les nouveaux venus, qui se sentiront complètement largués dès le lancement du jeu.

Jeu de combat, bon et mauvais

Exit la narration, place aux combats. Naruto to Boruto s’oriente donc davantage vers les affrontements. Les surfaces de combats sont plus grandes que dans la série des Ultimate Ninja Storm, offrant davantage plus de liberté de mouvement et d’intérêt aussi. Un gain de surface qui s’explique par la confrontation d’équipes de 4 contre 4, obligeant les joueurs à coopérer pour vaincre. Cette coopération sera d’autant plus cruciale pour gagner que les joueurs pourront choisir leur spécialisation à travers 4 spécialisations ; Attaquant, Défenseur, Distance, Soigneur. Des rôles qui obligeront les joueurs à collaborer pour tenter de remplir les objectifs lors des combats.

Au fur et à mesure de la progression, le joueur pourra récolter toutes sortes d’objets esthétiques, mais aussi cruciaux pour devenir le meilleur. Chaque équipement, arme et accessoire apportera une plus-value au personnage qu’il faudra adapter en fonction de la spécialisation de celui-ci.

Côté techniques de combats, Shinobi Striker reste un vrai plaisir. Les déplacements spéciaux donnent un vrai dynamisme à l’action avec ses Wall Run, Kunai à filin et autres. Les attaques de chacun sont tout aussi épiques et énergiques. La présence de tutoriels est d’ailleurs un bon point pour maîtriser l’ensemble des attaques, contre-attaques et esquives, même si parfois un peu trop insistant. Mettre à mal un ennemi avec une attaque secrète ou un « ninjutsu » s’avère toujours jouissif.

On regrettera tout de même une caméra capricieuse qui rendra le suivi des combats parfois difficile. Ainsi que parfois, des moments de latence entre deux interactions de personnages.

La progression du personnage pourra également se faire auprès de l’un des héros iconiques de la série. Un maitre qui vous soutiendra durant les missions RV en solitaire, mais qui vous apprendra de nouvelles techniques de combats. Bien que cela s’avère intéressant – notamment le fait de pouvoir combattre auprès d’un iconique Naruto ou autre -, le mécanisme d’apprentissage devient frustrant à force des allers-retours à la Bibliothèque de Ninjutrsu.

Les joueurs pourront tout de même ressentir une certaine excitation grâce à la compétition de la Ligue Mondiale des Ninjas. Un évènement qui propose aux ninjas en herbe de s’affronter dans une arène, en solo ou en groupe, afin de devenir le meilleur combattant. Avant d’en arriver là, diverses missions seront proposées dans l’arène RV (réalité virtuelle), afin d’améliorer ses compétences et attaques et tenter de gravir les rangs Ninja. En solo ou en coopération, un passage obligé pour gagner de l’expérience et des pièces d’équipements. Rien de bien nouveau par ici, mais ces missions permettent aux connaisseurs de revivre quelques épisodes de la saga.

Solo ou coopération, compétition ou mission

Shinobi Striker met effectivement l’accent sur le multijoueur, notamment dans la coopération pour arriver au bout des missions, mais aussi lors des affrontements dans le cadre de la compétition des Ninjas. Ce dernier point s’avère d’ailleurs assez frustrant tant le matchmaking se montre lent à compléter des équipes. Il n’est pas rare de se retrouver en plein combat, contre des adversaires pas du tout adaptés à notre niveau. Une mort rapide après un laps de temps parfois long pour trouver, justement, une place dans la compétition.

Et si jamais vous ne connaissez pas l’univers de Naruto, rassurez-vous, ce n’est pas un prérequis pour devenir le meilleur ninja. Vous pourrez d’ailleurs créer votre propre avatar, totalement personnalisé. En effet, Bandaï Namco a mis la barre haut question personnalisation puisqu’on peut modifier son personnage physiquement de A à Z, jusque dans ses techniques de combat et les origines de son avatar.

Immersion totale

Malgré une narration en second plan, l’immersion sera tout de même au rendez-vous grâce à des illustrations de qualité. Les fans apprécieront les décors et l’ambiance, fidèles à l’œuvre originale. Même s’il n’est pas remarquable, Naruto to Boruto : Shinobi Striker dispose d’un environnement agréable dans lequel progresser. Sans être d’une grande prouesse technique, les animations et les effets visuels sont maîtrisés et apportent beaucoup de dynamisme aux combats.

Les + :

– Des rappels à la série omniprésents
– Des techniques de combats et attaques secrètes dynamiques
– Personnalisation extrême de son personnage
– Les missions peuvent se faire en coopération
– Présence d’un mode compétition
– Univers manga fidèle

Les – :

– Latence après les intersections des personnages
– En VOSTFR uniquement
– Le matchmaking difficile et capricieux
– La caméra est tout aussi capricieuse
– Les missions se retrouvent rapidement répétitives
– Progression parfois fastidieuse

Conclusion

Histoire de ne pas nous resservir la même soupe, Bandaï Namco revient avec un Naruto version multijoueur. Une idée intéressante sur le papier, mais qui se montre relativement limitée et répétitive dans la pratique. En solitaire, le titre de Namco-Bandai n’a que très peu d’intérêt. En multi, il montre également assez vite ses limites. Reste une fidélité impressionnante au matériau d’origine, une personnalisation poussée du personnage et quelques bonnes idées. Malheureusement, pas de quoi vraiment convaincre les joueurs en cette période particulièrement chargée…

12/20