Un nouveau type tablette vient de faire son apparition au Canada. Dotée d’un écran flexible, celle-ci peut se rétracter en s’enroulant sur elle-même.

Ce n’est pas le premier prototype d’écran flexible que l’on peut observer, mais le MagicScrolls semble innové avec sa conception enroulable. Développé par le laboratoire Human Media Lab de l’Université Queen’s (Canada), l’objet prend la forme d’un cylindre dont l’écran est déroulable et enroulable selon l’envie de son utilisateur.

La technologie de cette tablette, qui ressemble étrangement aux papyrus et autres parchemins, tient également dans le fait que les données qui s’affichent sur cet écran flexible s’adaptent à la taille de celui-ci. En effet, si l’utilisateur préfère travailler sur une petite surface, il suffit de laisser l’écran enrouler sur le cylindre. En revanche, s’il souhaite plus de visibilité, il peut simplement dérouler l’écran.

L’écran peut être étiré jusqu’à 7,5 pouces en jouant simplement avec la manivelle sur le côté de l’appareil. Plus encore, la tablette peut même être utilisée comme un téléphone. Il est tout de même préférable de rétracter l’écran, pour plus de facilité.

Encore à l’étape du prototype, le MagicScroll est déjà une petite merveille de technologie, et ce, malgré des composants modestes. Avec une résolution de 2K, on ne peut pas encore dire que cette nouvelle sorte de tablette hybride va détrôner iPad et autres Windows Surface, ainsi que les smartphones.

Pour l’équipe de Human Media Lab, le prototype devrait encore être travaillé. Une caméra pourrait également être intégrée et les finitions améliorées. L’idée serait de réduire la taille de la MagicScroll à la taille d’un stylo. De quoi facilité le transport de celle-ci.

Qui sait, peut-être qu’un jour le cylindre sera la forme de prédilection pour les futures technologies. Il faudra sans doute un peu temps d’adaptation pour taper ses messages et recherches sur cet écran incurvé.