Les développeurs de Chrome aimeraient réinventer totalement les URL pour les rendre plus faciles à comprendre et à utiliser.

Dans le cadre des dix ans de Chrome, les développeurs de la dernière version du navigateur de Google se sont confiés à The Wired concernant leur intention de trouver une alternative à l’URL, jugée vieillissante et faillible.

L’Uniform Ressource Locator, abrégé URL, identifie les pages et sites web et évite à chaque utilisateur de devoir saisir l’adresse IP complète du site visité. Avec le temps, le système est devenu facilement contournable, notamment par les pirates qui, en inversant l’une ou l’autre lettre dans le nom de domaine peuvent se faire passer pour un site légitime. Pour des raisons de facilité et de sécurité, Google aimerait donc revoir le système en profondeur.

“Les gens ont du mal à comprendre les URL”, déclare Adrienne Porter Felt, une des responsables de l’ingénierie de Chrome. “Elles sont difficiles à lire, il est compliqué de savoir à quelle partie d’elles ont peut faire confiance et, plus généralement, je ne pense pas que les URL fonctionnent bien pour communiquer l’identité d’un site”.

Google se pose donc actuellement la question de savoir si le Web peut se passer des adresses URL et de quelle façon. “Nous voulons atteindre un stade où l’identité du Web est compréhensible par tous – ils savent à qui ils s’adressent lorsqu’ils utilisent un site Web et peuvent raisonner pour savoir s’ils peuvent leur faire confiance. Cela implique, toutefois, d’entreprendre d’importants changements afin de déterminer quand et comment Chrome devrait afficher les URL.”

En attendant que Google trouve le remplaçant idéal à l’URL, son tout nouveau Chrome 69 n’affiche désormais plus le préfixe “http://”. Un abrègement que le navigateur Safari d’Apple applique déjà depuis longtemps…