Un quota de 30% de contenus européens, voilà ce que les acteurs du streaming vont devoir livrer à l’avenir pour répondre à une nouvelle loi européenne.

La Commission Européenne est sur le point d’imposer à Netflix, Amazon et les autres services de vidéo à la demande de posséder au moins 30 % de contenus produits en Europe dans leur catalogue.

Roberto Viola, qui est à la tête de la Direction générale des réseaux de communication, du contenu et des technologies à la Commission Européenne a précisé à Variety que le vote de cette décision, qui prendra effet dès le mois de décembre, n’est plus qu’une formalité.

Dès lors, les pays de l’Union Européenne auront 20 mois pour appliquer la réglementation. Chacun pourra même demander à faire grimper le quota jusqu’à 40% sur leur territoire. Netflix n’est d’ailleurs pas très loin des 30%, avec des productions-phares telles que La Casa de Papel, pour ne citer que celle-là. Un rapport avec les statistiques des contenus européens présents sur chaque plateforme sera publié en octobre pour y voir plus clair.

Par cette nouvelle mesure, la Commission Européenne souhaite bien sûr pousser les services de streaming à investir davantage dans les productions locales. Dans le même temps, elle planche aussi sur des mesures qui obligeraient les plateformes telles que YouTube à rémunérer davantage les auteurs de vidéos publiées sur son service.