La startup française vient de lever 10 millions d’euros pour se développer à l’international.

L’application onoff est la création de la startup parisienne Onoff Télécom, fondé par le triple champion du monde de roller sur rampe, Taïg Khris. Celle-ci permet d’intégrer des numéros de téléphones mobiles directement dans l’application.

Les utilités sont multiples, si vous voulez vendre un objet sur Internet, vous pouvez vous servir d’un numéro sur Onoff, et supprimer celui-ci après la vente. Idem pour les hommes d’affaires et toute personne qui trouve l’utilité d’avoir deux ou même dix numéros différents. Une fois le nouveau numéro attribué, vous pouvez passer des coups de fils, recevoir et envoyer des SMS et disposer d’une boite vocale, le tout est géré par l’application.

Là où Onoff se démarque des autres, c’est dans le fait que l’application utilise uniquement le réseau GSM, on ne parle pas ici de « Voice over IP », c’est-à-dire qu’une connexion internet n’est pas nécessaire pour appeler et recevoir des SMS, « Onoff possède des licences télécoms dans plus de 20 pays. Les gens ne voient qu’une application, mais derrière celle-ci, il y a en fait un opérateur mobile mondial », nous explique Taïg Khris.

Autre point fort, cette technologie évite ainsi les frais de roaming. Un numéro ajouté sur Onoff sera considéré comme « local » pour les deux intervenants : si vous prenez un numéro français sur l’application, et que vous vous trouvez en Belgique, vous serez joignable en Belgique et pourrez appeler au tarif local.

Onoff propose pour l’instant trois types de services : la « location » de numéro de téléphone (il est possible de prendre un abonnement pour un ou plusieurs mois), l’achat de minutes vers l’international moins cher et le rapatriement d’un numéro existant sur l’application. Cette dernière option permet aux utilisateurs disposant de deux abonnements mobiles avec des cartes SIM différentes de loger un de leur numéro dans le cloud de l’application. De cette manière, il n’est plus nécessaire de payer l’abonnement de ce numéro, et celui-ci devient utilisable à partir de n’importe quel appareil pouvant se connecter à l’application.

« Imaginez un Belge qui part vivre un an au Japon, il a envie de garder son numéro belge, il va donc continuer à payer un abonnement même s’il ne va quasiment pas l’utiliser au Japon. Ce qu’il peut faire, c’est annulé son abonnement, mettre le numéro dans l’appli, et une fois qu’il arrive au Japon, il lui suffit de mettre une carte SIM japonaise dans son téléphone, et son numéro belge deviendra local au Japon. Un an après, il pourra rapatrier son numéro sur une carte SIM belge et retrouver son numéro. »

Onoff Telecom ne souhaite pas communiquer les chiffres du nombre d’utilisateurs, mais « l’application a été téléchargé plus de 1.5 million de fois et le nombre de SMS envoyés a récemment dépassé le milliard. On a la chance d’avoir une croissance mensuelle de 10% depuis deux ans, et cela sans publicité, juste grâce au bouche-à-oreille », ajoute le patron d’Onoff.

Onoff Telecom a le vent en poupe, puisque l’entreprise vient d’effectuer une levée de fonds qui lui a permis d’augmenter son capital de 10 millions d’euros. On retrouve Idinvest, OneRagtime et Breega du côté français, mais les fonds belges Meusinvest et Leansquare ont aussi misé sur Onoff.

« On a décidé qu’il fallait passer à la vitesse supérieure, qu’il fallait commencer à faire de la publicité, et c’est super d’avoir des fonds d’investissement professionnels comme Leansquare et Meusinvest, qui ont analysé notre technologie et ont vu qu’elle était fiable », explique Taïg Khris.

La startup est aujourd’hui valorisée à plus de 40 millions d’euros. Une société qui monte donc, et qui ne connait pour l’instant aucun concurrent direct. L’application est disponible sur iOS et Android.