Rockstar Games se décide enfin à nous en montrer un peu plus sur le très attendu Red Dead Redemption 2, un jeu d’action à monde ouvert se déroulant au Far-West.

Quatrième bande-annonce pour ce Red Dead Redemption 2, et il aura fallu attendre près de trois mois pour cette fois-ci nous montrer officiellement des séquences de gameplay du titre le plus attendu de 2018.

Il n’y a pas de quoi être déçu du voyage car nous apprenons grâce à ces 6 minutes de vidéo capturées en 4K, que cette suite mise sur la richesse de ses environnements pour nous proposer une expérience immersive et variée.

Se déroulant 12 avant les événements du premier Red Dead Redemption, nous incarneronS Arthur Morgan, l’un des membres du gang de Dutch van der Linde, qui s’avère être un associé du héros du premier opus. D’ailleurs il sera possible de s’investir auprès de cette bande de hors-la-loi en fuite à travers l’Amérique, lors des différents campements de votre périple. Cet ouest sauvage disposant d’un écosystème détaillé, il sera possible de chasser n’importe quel animal sauvage, ce qui vous permettra de remplir à loisir votre campement ou de gagner de l’argent pour vous enrichir personnellement.

Rockstar Games promet une durée de vie colossale, avec des dialogues riches avec les nombreux PNJ croisés, des tas d’interactions possibles et des embranchements scénaristiques. Les choix du joueur auront ici des conséquences directes sur le scénario. Par exemple, lors d’une confrontation, il sera possible de calmer le jeu ou de faire empirer les choses, jusqu’à ce qu’elles dégénèrent…

Votre monture ne sera également pas un élément à négliger et il faudra en prendre soin. Le studio parle d’un réel lien à tisser avec son cheval, qui permettra d’en avoir plus facilement le contrôle dans des situations parfois difficiles.

Avec encore un peu de temps d’ici sa sortie, la prochaine vidéo de gameplay mettra l’accent sur les missions et les différentes activités de ce Red Dead Redemption 2, prévue pour le 26 octobre prochain sur PlayStation 4 et Xbox One.

Par Nicolas Girault.