Apparu en Amérique latine, le “Momo Game” aurait déjà traversé les frontières et fait ses débuts sur le sol américain…

Un blogueur américain affirme ainsi avoir été contacté par “Momo” pour participer au jeu mortel. Une expérience qu’il décrit comme “effrayante”.

“La chose la plus effrayante au sujet du Momo game, c’est la simplicité avec laquelle on peut y prendre part” explique le blogueur américain. “Les enfants y sont exposés, via WhatsApp et Facebook. Tout ce qu’ils doivent faire, c’est en entendre parler et se dire “je vais y participer”, puis ils sont pris dans le filet psychologique.”

Au Mexique, les autorités ont lancé plusieurs appels à la vigilance sur les réseaux sociaux, et fermés plusieurs groupes sur Facebook, qui proposaient aux adolescents de participer au Momo game. Un numéro d’urgence a été mis en place pour permettre aux parents de s’informer sur les dangers du défi.

En Argentine, une adolescente de 12 ans est décédée en participant au défi.

Les autorités espagnoles ont mis en garde les parents, craignant que le phénomène débarque en Europe.

WhatsApp a de son côté pris conscience de l’existence du jeu et encourage les utilisateurs à bloquer les profils suspects qui tenteraient d’entrer en contact avec eux.

Dans la pratique, il est toutefois très difficile de connaître l’ampleur du phénomène, n’importe qui pouvant y participer de façon totalement anonyme.