Uber met de côté son projet de poids lourds autonomes pour se focaliser sur ses voitures sans conducteur.

Par le biais de sa filiale Advanced Technologies Group, Uber faisait circuler des camions autonomes chargés de marchandises dans le sud-ouest des États-Unis depuis 2016. Le premier test concluant avait été réalisé au mois de novembre avec une livraison de 2.000 caisses de bière après que le camion ait parcouru environ 200 km.

Mais ce 30 juillet, l’abandon de ces semi-remorques sans chauffeur a été officialisé. “Nous avons décidé d’arrêter le développement de notre programme de camion autonome et d’avancer exclusivement sur les voitures. Nous pensons que concentrer l’énergie et l’expertise de toute l’équipe sur la voiture est la meilleure voie à prendre”, a expliqué Eric Meyhofer, patron de l’Advanced Technologies Group. Le développement des camions autonomes n’est donc pas totalement abandonné pour autant, mais remis à plus tard.

Uber a précisé qu’il poursuit toutefois ses activités liées au transport routier traditionnel via son application Uber Freight, qui met en relation les entreprises ayant besoin de livrer des marchandises avec les chauffeurs et transporteurs.

La semaine dernière, Uber avait annoncé reprendre ses tests de voiture autonome sur la voie publique, en présence d’un opérateur spécialisé et d’un second technicien. Les essais avaient été suspendus suite à un accident mortel impliquant une de ses voitures autonome en mars dernier.