Sorti de nulle part, Mothergunship pourrait bien être l’une des bonnes surprises de cet été 2018…

Proposé uniquement en téléchargement, Mothergunship aurait pu passer totalement inaperçu si plusieurs médias spécialisés n’avaient pas vu en lui l’une des excellentes surprises de cette période estivale. Nerveux et délicieusement old-school, le shooter de Grip Digital compense son scénario de série B et ses graphismes de jeu indé par une prise en main terriblement jouissive.

Uniquement jouable en solo, le jeu de Grip Digital est une véritable ode aux shooters des années 90, avec des ennemis qui s’affichent à l’écran par dizaines et un gameplay délicieusement nerveux. Difficile pourtant d’être séduit par l’univers graphique conventionnel du jeu, ses environnements aseptisés et ses unités robotiques designées à la truelle. Le charme de Mothergunship se cache toutefois ailleurs puisqu’ici, c’est le skill et la créativité qui vous pousseront à progresser dans l’aventure.

Chaque mission n’est qu’un prétexte pour affronter des centaines d’ennemis, armés de ses différentes armes 100% personnalisables, avant de terrasser un boss gigantesque. Son charme, le jeu le doit d’une part à son rythme intense, inspiré des shooters des années 90, et d’autre part à son arsenal 100% customisable, qui permet au joueur de personnaliser son armement et d’expérimenter de nouvelles combinaisons meurtrières sur le terrain. La difficulté est au rendez-vous et pour espérer progresser, le joueur devra faire preuve de créativité dans sa stratégie, et de skill.

Délicieusement old-school, Mothergunship lorgne également allègrement du côté des shoot them up « bullet hell » en forçant le joueur à éviter les (très nombreux) tirs ennemis.

Mothergunship lorgneégalement du côté du rogue-lite en proposant au joueur de personnaliser son équipement avec de nouvelles pièces récupérées dans les nombreux défis, de l’expérience et des points à dépenser dans l’armurerie. Chaque niveau étant généré de façon procédurale, inutile ici d’espérer retenir les mouvements des adversaires. Le farming et le loot font partie intégrante de l’expérience, et donnent au jeu un charme particulier.

Lors des affrontements, le joueur récupérera ainsi expérience et pièces, qui lui permettront de créer l’arme de ses rêves, en utilisant des items de différents types : des connecteurs qui permettront de lier entre eux les différents modules et agrandir l’arme, des canons de différents types (blaster, shotgun, lance-missiles, mitrailleuses) qui multiplieront la puissance de feu de l’arme, et des mods qui permettront de venir booster certaines caractéristiques des armes en améliorant leurs dégâts, leur vitesse de recharge ou la vitesse des tirs. Un système de crafting intelligent qui donne à Mothergunship un côté très créatif.

Pour autant, difficile d’être pleinement convaincu par un titre certes très fun, le temps de quelques parties, mais qui peine vite à se renouveler avec ses environnements stériles, ses ennemis qui se ressemblent tous et ses missions très répétitives. Tout au plus y passera-t-on une petite demi-douzaine d’heures, ce qui n’est déjà pas si mal pour un titre vendu une vingtaine d’euros…

Mieux vaut en revanche ne pas être trop exigeant pour ce qui est de la réalisation technique, à des années lumières de ce qu’on est en droit d’attendre aujourd’hui sur consoles et PC. Mais nous l’avons déjà dit, le charme de Mothergunship n’est pas là.

Les + :

  • Un gameplay nerveux et fun
  • Un véritable challenge
  • La création des armes
  • Le côté ludique du crafting
  • Les décors, générés de façon procédurale
  • Un FPS qui lorgne du côté du shoot them up

Les – :

  • Répétitif, à force
  • Un bestiaire qui manque de diversité
  • Visuellement à la traine

Conclusion

Délicieusement vintage, d’une efficacité redoutable et plutôt créatif, le nouveau bébé de Grip Digital séduit avec son gameplay old-school qui mélange FPS à l’ancienne, shoot them up et rogue-lite. Fun, dès le premier contact, le jeu de Grip Digital séduit par son mélange de genres, la créativité de son gameplay et sa difficulté. Dans la pratique toutefois, difficile d’être pleinement convaincu par un concept répétitif et une réalisation technique d’un autre âge. A défaut d’être une totale réussite, Mothergunship devrait avoir au moins le mérite de satisfaire les vieux de la vieille, las des Call of Duty et autres Wolfenstein.

15/20