HTC avait annoncé Exodus, son smartphone blockchain en mai dernier. On sait désormais que cet ambitieux projet devrait devenir réalité d’ici la fin de l’année pour la modique somme d’environ 1000$.

Son fabricant décrit Exodus comme “le premier téléphone au monde dédié aux applications décentralisées et à la sécurité”. En effet, ce smartphone Android sera doté d’un système d’équipement sécurisé compatible avec les cryptomonnaies qui permettra aux utilisateurs d’échanger directement ces monnaies dématérialisées sans coût supplémentaire… et sans cloud.

Phil Chen, en charge de la décentralisation chez HTC, a confié à The Verge dans un entretien paru cette semaine, que Exodus peut être attendu d’ici la fin de l’année et que son prix sera annoncé à la fin du troisième trimestre. Mais lorsque The Verge a mentionné le prix de Finney, le premier téléphone blockchain au monde conçu par Sirin Labs, au prix de 1000$, Phil Chen a répondu que le modèle fabriqué par HTC affichera un tarif “comparable”.

En mai dernier, le même représentant d’HTC avait confié à Cryptovest que l’appareil sera une “belle opportunité pour permettre aux utilisateurs de commencer à posséder leur identité digitale.” Mais dans son dernier entretien, il indique qu’un tel modèle n’est pas pour tout de suite, revoyant les ambitions à la baisse de sa firme avec un appareil embarquant un portefeuille à cryptomonnaies et un partenariat avec CryptoKitties. HTC avance qu’il proposera le premier portefeuille en “stockage froid” de cryptomonnaies, permettant ainsi de garder ses Bitcoins sécurisés et déconnectés.

De son côté CryptoKitties, utilise la technologie blockchain pour jouer. Ce jeu très prisé permet d’acheter, de collectionner, d’élever et de vendre différents types de chats virtuels. En s’associant avec HTC, ce jeu disposera d’une appli mobile Android rapidement proposée sur les modèles HTC U12+ avant bien sûr l’Exodus.

L’entreprise n’a pas dévoilé les spécifications de l’appareil, mais Phil Chen a confirmé que ce smartphone blockchain sera proposé partout à part en Chine.

Un site internet existe désormais pour les personnes qui voudraient réserver leur appareil et en savoir plus sur ce projet.