Se garer n’est pas toujours une tâche aisée dans les grandes villes. Pour lutter contre ce fléau de la mobilité, la start-up belge Pasha lance une application pour mettre les entrées de garages à disposition des utilisateurs.

Pierre Vanieuwenhove est copywriter, Salvatore Arrigo est polytechnicien spécialisé dans la mobilité. Ensemble, ils ont imaginé comment réduire la difficulté à se parker dans des villes congestionnées telles que Bruxelles, Liège ou Anvers. Depuis plus de 2 ans, ils travaillent à la mise en place d’un service de stationnement devant les sorties de garage. L’idée est simple : se garer devant un garage disponible et référencé sur une appli pour ne pas perdre 15 minutes à chercher une place.

Une signalétique dynamique

Les seules voitures autorisées à se parquer devant une entrée de garage sont celles qui disposent d’une immatriculation identique à celle indiquée sur la porte. D’un point de vue légal, la seule chose à faire pour Pasha était donc de trouver un système dynamique d’immatriculation qui change en fonction de la personne qui doit se placer.

Les deux partenaires trouvent une première solution qui fonctionne par bluetooth mais le système n’est pas au point, facilement victime de fraude. Ils se sont donc plutôt tournés vers l’Internet of Things (IOT). La plaque qui a été mise au point par Make It est donc composée de lettres dynamiques (non électroniques) et d’un petit capteur d’énergie solaire qui alimente une batterie et une puce. Celle-ci est directement reliée à internet sans passer par le Wi-Fi grâce à l’IOT et reçoit directement les données d’un utilisateur qui vient se parker devant le garage via l’appli.

Vous commandez la signalétique, vous la posez quand vous la recevez, et elle est prête en 30 secondes“, affirme Pierre Vanieuwenhove, qui a voulu rendre l’utilisation de la plaque la plus aisée possible. Chaque plaque a été conçue pour une durabilité de 2 ans.

Comment ça marche ?

Avant toute chose, les propriétaires des garages doivent être référencés auprès de Pasha, dont le site et les inscriptions ont été ouverts ce 6 juillet. Ceux-ci peuvent alors définir les plages horaires durant lesquelles ils acceptent de laisser leur entrée de garage disponible.

Du côté des utilisateurs, il suffit de disposer de l’appli et d’être inscrit. Ils peuvent voir depuis une carte intégrée les entrée de garages disponibles dans le coin, indiquées par un petit signet vert. Ils n’ont alors plus qu’à s’y installer, ouvrir leur appli en indiquant leur durée de stationnement à la minute près. La connexion avec la plaque dynamique est alors “instantanée” et elle indique la plaque de la voiture parquée. Pasha invite ensuite l’utilisateur à s’acquitter de son dû, l’app mentionne également s’il y a un horodateur à régler également dans la rue.

Pour éviter les abus, un système d’avertissement sera mis en place dès janvier 2019, “I hate jerks”. Toute personne qui dépasse le temps de stationnement fixé pourra alerter Pasha qui lancera jusqu’à 3 avertissements au fraudeur avant de le rayer de sa liste.

Combien ça coûte ?

Les bénéficiaires du service devront payer environ 50 cents à 1,20€ par heure de stationnement selon la zone et son attractivité, sans compter le coût de base du stationnement. Les tarifs sont adaptés le soir et peuvent grimper jusqu’à 3€ lors d’événements à proximité. Un coût supplémentaire au stationnement qui montre tout son intérêt pour éviter de perdre du temps, de l’essence et donc de l’argent en cherchant une place pendant de longues minutes.

Les propriétaires de garage uberisés devront s’acquitter d’une redevance de 1,50€ par mois automatiquement prélevée pour l’utilisation de ses services. Pasha récupère ensuite 50% des gains enregistrés via le stationnement des utilisateurs.

On peut déjà s’en servir ?

Pour l’instant, Pasha n’en est qu’à la phase d’inscription des propriétaires d’une entrée de garage. Le lancement officiel est programmé pour le 1er septembre, date à laquelle ses fondateurs espèrent bien compter 500 garages disponibles. Leurs ambitions sont grandes : d’abord Bruxelles, ensuite les grandes villes belges et puis, pourquoi pas s’exporter à l’étranger ?

Pour se faire connaitre, Pasha compte faire du porte de garage-à-porte de garage : des prospectus réalisés avec James Deano et Kody (le Grand Cactus) ont été réalisés. L’app sera disponible sur le PlayStore et l’App Store dès le 1er septembre.

Avec ce projet, les créateurs de Pasha ont l’espoir si ce n’est de réduire la difficulté de stationnement, d’au moins réussir à diminuer la pollution dans les grandes villes de 3%. Ce nouvel Uber de la porte de garage s’adresse avant tout à un public qui cherche un parking d’appoint, provisoire, et non aux navetteurs.