Le géant de l’informatique s’apprêterait à inonder le marché avec un modèle “low-cost”.

Après Apple et son iPad “low-cost”, Microsoft commercialiserait dans le courant de cette semaine un nouveau modèle de Surface “grand-public”, dont le prix devrait avoisiner les 400 euros.

Selon un document officiel, abondamment partagé sur la toile en ce début de semaine, la tablette hybride serait présentée ce vendredi 13 juillet.

Selon un utilisateur de Reddit, qui est parvenu à mettre la main sur la fiche technique de la tablette, Microsoft proposerait une configuration d’entrée de gamme avec une machine équipée d’un écran de 10″ – tactile – qui embarquera un processeur Pentium Gold, 4 Go de RAM et offrira 64 Go d’espace de stockage.

Comme les autres appareils de la gamme Surface, la Surface “low-cost” sera compatible avec une vaste gamme d’accessoires, dont les fameuses “Surface covers” – ces housses-claviers au design si particulier -, et des souris officielles.

Plus proche de l’ordinateur portable que de la tablette, la machine se destine prioritairement au secteur de l’enseignement. Elle devrait toutefois être vendue également en magasin, à un tarif sensiblement supérieur.

Malgré ses performances minimalistes, la Surface “low-cost” pourrait avoir l’effet d’un électrochoc sur le marché, en démocratisant une catégorie de produits devenus très populaires auprès des consommateurs. Son design élégant et son form-factor pratique en feront certainement l’un des best-sellers de cet été. On notera d’ailleurs que la décision de Microsoft de se lancer sur ce marché n’est pas anodine : aucun de ses partenaires n’est pour l’instant parvenu à faire exploser les ventes d’hybrides.