Le constructeur mobile taïwanais est dans une très mauvaise passe, les difficultés financières s’accumulent d’années en années. Conséquence de cette situation désastreuse : le fabricant est contraint de licencier 1500 personnes.

Les ventes de smartphones HTC sont en chute libre : la société enregistre une baisse de 68% pour le mois de juin, la plus importante en deux ans. Le chiffre d’affaires mensuel de la marque s’élève à 72 millions de dollars, soit trois fois moins qu’en 2017, où le mois de juin affichait 226 millions de dollars de ventes.

Cette baisse significative a forcé la marque a prendre une grave décision : le constructeur a annoncé il y a quelques jours la mise à pied des 1500 personnes dans son usine à Taïwan, ce qui représente un quart des effectifs totaux d’HTC.

Manque d’innovation dans les smartphones

Pourtant, la marque mettait fin mai le U12+ sur le marché, un smartphone haut de gamme très performant. Malheureusement pour HTC, celui-ci ne rencontre pas le succès escompté. Même constat chez les analystes pour les smartphones dans l’entrée et le milieu de gamme. Les smartphones proposés par la marque peinent à se démarquer, les consommateurs se tournent vers d’autres marquent telles que Samsung. Les analystes planchent sur un volume de production estimé à 2 millions d’unités pour cette année.

Ce manque d’innovation, HTC le doit peut-être à la fuite de ses cerveaux vers Google. Ce dernier rachetait partiellement la firme taïwanaise en début d’année, s’emparant de la gamme Pixel pour 1,1 milliard de dollars. Une rentrée d’argent qui ne suffit toutefois pas à faire sortir la tête d’HTC de l’eau.

Cette importante restructuration signe peut-être la fin des activités d’HTC sur le marché des mobiles, et indique la volonté de la société de se concentrer sur les autres activités à son actif : le développement de la VR, l’ Internet des objets et l’intelligence artificielle.