Au coeur de la polémique entourant la confidentialité des mails gérés par Gmail, Google dément certaines affirmations rapportées par le Wall Street Journal : aucun employé ne lirait le contenu des courriels.

Le géant américain d’internet donne une toute autre version des faits avancés par plusieurs patrons d’entreprises dans le quotidien américain. Google affirme qu’il n’est pas d’être humain affecté à la lecture du contenu des mails analysés par les applications tierces. Il ne s’agirait en réalité que de lecture automatisée à l’aide de bots.

L’entreprise de la Silicon Valley met donc en garde ses utilisateurs précautionneux de la préservation des données personnelles: l’utilisation d’applications par des développeurs externes est laissée au choix des consommateurs : “un écosystème dynamique d’applications non-Google vous donne le choix et vous aide à tirer le meilleur parti de votre courrier électronique.

Une affirmation qui n’est donc qu’à moitié vraie puisque ce sont les “partenaires de Google” qui exploiteraient cet accès aux mails des utilisateurs, avec l’aval de la firme californienne.

Le géant réaffirme sur son billet le contrôle qu’il effectue pour chacune de ses apps: “avant qu’une application non Google publiée puisse accéder à vos messages Gmail, elle passe par un processus d’examen en plusieurs étapes qui inclut un examen automatisé et manuel du développeur, une évaluation de la politique de confidentialité et une page d’accueil de l’application. et des tests in-app pour s’assurer que l’application fonctionne comme elle le dit.