L’opérateur présentait ce lundi ses nouveaux abonnements “Epic Stories” et “Epic Beats”.

proximus belga

Suite aux nouveaux ajustements de ses concurrents, Proximus introduit deux nouveaux abonnements destinés aux millennials, qui lui permettront de se renforcer auprès des 18-35 ans avec une offre sur mesure pour les utilisateurs hyper-connectés.

Au programme donc : deux nouveaux abonnements, “Epic Stories”, qui offre un accès illimité à Facebook, Messenger, Instagram, Pinterest, Snapchat, Twitter et WhatsApp, 3 Go de surf pour tous les autres usages en ligne, 60 minutes d’appel et des SMS illimités pour 19,99€ par mois, et “Epic Beats”, qui offre un accès illimité aux réseaux sociaux mentionnés plus haut et aux services de streaming Deezer, Apple Music, Google Play, Soundcloud et Spotify, avec là aussi 3 Go de surf en plus, 60 minutes d’appel et des SMS illimités.

“C’est un investissement très fort de la part de Proximus” commente Guillaume Boutin, responsable Consumers chez Proximus.

“Proximus se modernise et adapte son offre aux plus jeunes”, un segment sur lequel l’opérateur n’avait pas forcément une très forte emprise jusqu’à aujourd’hui, si ce n’est via sa filiale Scarlet.

Prolongement de la fameuse “application gratuite”, qui permettait aux détenteurs d’un forfait Proximus d’utiliser en illimité l’appli de leur choix, les forfaits Epic apportent un peu de fraîcheur sur un marché des télécoms qui n’avait que très peu évolué au cours des 12 derniers mois.

Plus que jamais, les opérateurs misent aujourd’hui sur l’originalité de leurs offres pour se démarquer : Base avec ses formules modulables, Voo avec ses Databoost et désormais Proximus également avec des offres proposant un accès illimité à certains services.

Autre particularité intéressante : Proximus proposera désormais un service clientèle via Facebook Messenger, un petit plus pour ses clients jeunes et branchés, qui pourront joindre beaucoup plus facilement de l’aide en cas de problèmes. “Il s’agit de quelque chose de totalement nouveau en Belgique” explique Guillaume Boutin, qui voit dans cette mesure une façon de s’adapter aux besoins de cette clientèle.