Ce lundi, Proximus présentait sa nouvelle offre mobile à destination des millennials. L’une de ses spécificités : proposer un accès illimité à certaines applications – un concept qui fait mouche mais soulève quelques questions.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : Belga

Proximus présentait ce lundi ses nouveaux forfaits “Epic Stories” et “Epic Beats”, à destination des millennials. Deux nouvelles formules d’abonnement qui offrent un accès illimité aux réseaux sociaux et aux services de streaming tels que Spotify, Deezer ou Apple Music, en plus des traditionnelles formules data + appels + SMS.

Un concept séduisant, qui soulève toutefois de nombreuses questions. Car nombreux seront sans doute ceux qui reprocheront à Proximus son parti pris, et la mise en avant de certaines applications. La nouvelle offre mobile de Proximus pousse les utilisateurs à utiliser certains services en particulier. L’opérateur insiste toutefois : “On a fait très attention à ce que toutes les applications de réseaux sociaux et de streaming audio soient présentes dans notre offre” explique Guillaume Boutin, responsable Consumers chez Proximus. “En outre, si l’usage venait à changer, on adapterait notre offre.”

Pour Proximus, il n’est pas question d’orienter le choix des consommateurs. On remarquera d’ailleurs que dans l’offre Beats, l’intégralité des services de streaming audio sont représentés, des plus gros acteurs (Spotify, Google Play et Apple Music) aux moins populaires (Deezer et SoundCloud). Pas de parti pris donc pour Proximus, même si dans la pratique certains acteurs ne font pas partie de l’équation. On pense à la jeune pouce française Qobuz notamment, qui fait partie des quelques laissés pour compte.

Même topo pour ce qui est des réseaux sociaux, avec l’omniprésence de Facebook (Facebook, Messenger, WhatsApp et Instagram), la présence de Snapchat, Twitter et de Pinterest dans l’offre, mais pas de place pour les plus petits acteurs – exit donc Viber, Tinder ou Telegram.

Unique en Europe, la nouvelle offre de Proximus s’adresse très clairement aux millennials et s’appuie très clairement sur les applications les plus populaires auprès du grand public pour séduire les “mordus de Spotify, Instagram et Snapchat”. Dans la pratique, il ne s’agit toutefois que d’une extension de l’application “favorite” des abonnés Proximus, qui avait déjà fait couler beaucoup d’encre en son temps, précisément pour les mêmes raisons, en permettant aux utilisateurs de bénéficier d’un accès illimité au service de son choix, chaque mois.

Dans la pratique, il sera sans doute intéressant de voir comment Proximus fera évoluer ses nouveaux forfaits et si de nouvelles applications seront ajoutées au fil des prochains mois.