C’est la décision folle qu’a prise la ministre de l’Éducation de l’Algérie, internet sera coupé dans tout le pays pendant une heure lors des épreuves du BAC 2018.

D.R.
D.R.

La triche a toujours existé chez les élèves, et ceux-ci se sont toujours révélés extrêmement créatifs pour trouver de nouvelles méthodes. Évidemment, depuis l’arrivée d’internet et des smartphones, ces méthodes ont aussi évolué.

Récemment, une professeure qui donnait des cours particuliers a Singapour, s’est fait attraper en train d’aider ses 6 élèves à tricher à un examen à l’aide de Facetime. Les élèves portaient des oreillettes couleur peau et étaient donc en contact permanent avec la prof, qui leur dictait les réponses depuis son bureau.

C’est pour faire face à ce genre de tricherie avancée que la ministre de l’Éducation de l’Algérie, Nouria Benghabrit, a décidé de prendre une mesure radicale : internet sera coupé à l’échelle nationale, pendant une heure, chaque jour de la session d’examens. Le pays coupera donc son réseau mobile comme son réseau terrestre pendant les 11 jours que dure la période d’épreuve du BAC 2018.

En 2016, des questions d’examens ont fuité, et les autorités ont ensuite essayé de limiter l’accès aux réseaux sociaux pour la session de 2017, mais n’étaient pas satisfaites du résultat, d’où cette mesure pour le moins radicale.

La ministre de l’Éducation a déclaré ne pas être à l’aise avec cette décision, mais que « nous ne pouvons pas rester à ne rien faire devant ces tricheries ». Les écoles ont également été équipées de détecteurs de métaux pour s’assurer que personne n’entre avec un appareil mobile. On imagine que les élèves n’auront d’autre choix que de retourner aux méthodes « old school ».