En l’espace de quelques jours, l’application est parvenue à séduire plus de 25.000 utilisateurs à Paris.

Crédit photo : DR
Crédit photo : DR

Lancée il y a huit mois seulement, l’application belge cPark a déjà séduit plus de 105.000 utilisateurs, dont plus de 25.000 rien qu’à Paris.

Disponible depuis quelques jours seulement dans l’Hexagone, le service propose aux utilisateurs de les alerter en temps réel du passage de contrôleurs pour leur éviter les amendes de parking.

Collaboratif, l’outil demande aux utilisateurs de contribuer en localisant les contrôleurs. L’application envoie ensuite une alerte à tous les utilisateurs garés à proximité.

“Aujourd’hui, on reçoit des centaines de signalements par jour et on envoie des milliers d’alertes de contrôle” explique Hadrien Crespen, le créateur de l’application.

Déjà présent dans 12 villes belges, le service a amorcé il y a quelques jours son déploiement international avec comme première étape la France. Après Paris, cPark entend déployer son application dans plusieurs autres grandes villes françaises, à la fin de l’été. Modèle collaboratif oblige, les utilisateurs pourront voter pour choisir les villes qui accueilleront le service en premier.

“Notre application a un potentiel européen, c’est en tout cas l’objectif à moyen terme” explique Hadrien Crespen. En 2019, cPark devrait continuer à étendre sa disponibilité dans le reste de l’Europe, avec probablement comme prochaine étape l’Espagne en ligne de mire, début 2019. “Nous nous sommes fixés un objectif d’un million d’utilisateurs pour le troisième trimestre 2019” confirme le jeune startupeur, qui voit un énorme potentiel dans sa création. “On fait les choses à notre rythme. 105.000 personnes c’est un bon début, mais c’est encore trop faible pour monétiser ça de manière intensive.”

A l’heure actuelle, cPark se base sur un modèle de partenariat et de pub géolocalisée. “On sait où les utilisateurs sont stationnés et on les met en relation avec les restaurants & boutiques à proximité.” Et à en croire la jeune startup, cela fonctionne plutôt bien, puisqu’elle serait sur le point de signer quelques gros poissons.

Une nouvelle levée de fonds devrait également être bouclée d’ici la fin de l’été, avec, à la clé, de nouveaux recrutements pour la petite équipe de développeurs, qui compte aujourd’hui déjà 8 personnes.