L’opération WireWire a permis au FBI d’effectuer des arrestations sur trois continents.

Droits photo: FBI
Droits photo: FBI

L’agence américaine de renseignement a mené une enquête de plus de six mois pour mettre la main sur ces cybercriminels. Les arrestations se sont déroulées sur trois continents : 42 aux États-Unis, 29 au Nigéria, 3 au Canada, en Mauritanie et en Pologne.

Capture

Les 74 escrocs sont accusés d’avoir contacté des employés de banques et d’entreprises pour leur demander de faire des virements. Pour cela, ils fabriquaient des e-mails qui avaient l’air officiels en usurpant l’identité d’une entreprise ou d’un collègue en piratant leur boîte mail.

Les victimes envoyaient alors de l’argent directement sur le compte des criminels. Le FBI estime à 14 millions de dollars la somme des virements effectués sur les comptes des escrocs. Lors des arrestations, le FBI n’a réussi à récupérer que 2.4 millions de dollars en liquide.

L’opération WireWire est le fruit d’une collaboration entre le FBI, le Département du Homeland Security, le Département du Trésor et le US Postal Inspection Service. Depuis que le centre qui s’occupe des plaintes liées aux fraudes sur Internet, le « Internet Crime Complaint Center », a commencé à suivre les arnaques de ce type, les pertes déclarées s’élèvent à plus de 3.7 milliards de dollars.