Deux jours avant le lancement de la Coupe du monde de football ce vendredi 14 juin, Goldman Sachs a utilisé une intelligence artificielle pour prédire qui remportera le trophée tant convoité.

D.R.
D.R.

La célèbre banque a fait appel à une intelligence artificielle pour créer plus de 200.000 modèles, basés sur les données mêlant les caractéristiques des joueurs et des équipes. La firme a ensuite exécuté plus de 1 million de simulations du tournoi pour calculer la probabilité d’avancement pour chaque équipe.

Selon l’IA utilisée par Goldman Sachs, c’est le Brésil, quintuple champion du monde, qui devrait remporter l’édition 2018. Les Brésiliens devraient venir à bout de l’Allemagne en finale, autre favorite et quadruple championne du monde. La France, qui a selon l’IA globalement plus de chance de gagner le trophée que l’Allemagne, voit ses espoirs s’envoler lors de la rencontre avec le Brésil en demi-finale. L’Angleterre ira jusqu’en quart de finale et s’inclinera face à l’Allemagne. Quant à la Belgique, les Diables iront aussi jusqu’en quart de finale avant de perdre contre le Brésil.

Les chiffres à côté de chaque nation représentent le nombre (non-arrondi) de buts marqués dans chaque itération possible du tournoi.
Les chiffres à côté de chaque nation représentent le nombre (non-arrondi) de buts marqués dans chaque itération possible du tournoi.

De son côté, le géant du jeu vidéo EA Sports s’est également prêté au jeu des pronostics. Via sa simulation de football FIFA, l’éditeur a pronostiqué que la France sera nommée gagnante et se retrouvera en finale face à l’Allemagne. Antoine Griezmann recevra le soulier et le ballon d’or. La Belgique, de son côté, devrait se défaire de la Pologne et du Brésil pour se hisser en demi-finale, et perdre son duel contre la France 1-2.

On attend encore les pronostics de Siri et Cortana : les assistants personnels d’Apple et Microsoft s’étaient en effet déjà prêté à l’exercice. En 2014, c’est Cortana qui avait réussi la meilleure prédiction en devinant sans faire d’erreur le résultat de 15 matchs sur les 16 derniers matchs du tournoi mondial.