A côté de The Legend of Zelda, Mario et Splatoon, Nintendo ose également des projets un peu plus fous comme le sympathique Sushi Striker, sorti tout récemment sur Switch.

sushi striker

Nintendo multiplie les sorties sur sa console hybride. Depuis quelques mois, les propriétaires de la machine découvrent des titres moins ambitieux, et qui sortent souvent fortement des sentiers battus. C’est le cas, notamment, de ce Sushi Striker, un jeu de réflexion dans la plus pure tradition des Bust-A-Move qui joue la carte de l’humour pour sortir du rang.

S’il ne paye pas de mine au premier regard, avec ses visuels dignes d’une petite production sur mobile, son character design sans envergure et son prix de vente excessif (plus de 40€ en magasin!), Sushi Striker parvient à nous surprendre là où on ne l’attendait pas du tout en s’imposant comme un titre fun, convivial et beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît.

sushi striker 2

Le concept du jeu est pourtant très simple puisque le joueur incarne ici un jeune garçon qui devra affronter des “sushistes expérimentés” pour tenter de rendre à nouveau les sushis accessibles à tous. Dans la pratique, le jeu se approche d’une sorte de puzzle-game dans lequel il faudra faire glisser son doigt rapidement sur différents sushis du même type pour réaliser des chaines, les faire dévorer par son avatar, et ensuite utiliser les plats vides pour les envoyer valdinguer à la figure de son adversaire – jusqu’à ce que sa barre de vie soit totalement vide.

Chaque “sushiste” dispose de pouvoirs qui lui sont propres. Au fil de l’aventure, le joueur acquerra de nouveaux pouvoirs qui lui permettront par exemple de pouvoir glisser son doigt sur des sushis de différents types durant quelques secondes. Il pourra également accélérer le rythme de défilement des sushis sur les tapis roulants, pour enchainer les combos.

Hyper technique, et finalement beaucoup plus compliqué qu’il n’y parait au premier regard, Sushi Striker est donc un puzzle-game très fun, qui parvient à accrocher le joueur dès la première partie.

sushi striker 3

Il faut dire que son style graphique simplet et son ton totalement décalé n’y sont pas pour rien. Fendard, le jeu de Nintendo joue la carte de l’autodérision avec son scénario risible, ses personnages qu’on croirait tout droit sortis d’un manga, ses dialogues savoureux et ses séquences animées qui donnent réellement l’impression de regarder un épisode de Naruto sous hormones.

Outre son prix – clairement trop élevé pour une aussi petite production -, on regrettera quelques imprécisions au niveau du gameplay, une difficulté trop élevée en tactile (mais plus d’imprécision aux joy-con), et une lisibilité limitée.

Difficile toutefois de ne pas être séduit par un titre qu’on n’attendait pas du tout, et qui se révèle finalement être l’un des jeux les plus funs du catalogue de Nintendo, en plus d’offrir une solide durée de vie avec son mode solo copieux, son multijoueur en ligne et ses affrontements en split screen.

Les + :

– Beaucoup de fun!
– Un gameplay très riche
– La difficulté est au rendez-vous
– Le multijoueur
– Le ton totalement décalé
– Un scénario amusant

Les – :

– Visuellement digne d’un jeu sur mobiles
– Quelques imprécisions dans le gameplay
– Un prix trop élevé

Conclusion

Complètement barré, le nouveau jeu de Nintendo joue la carte de l’originalité avec son concept délirant qui mélange jeu de réflexion et puzzle-game, ses dialogues savoureux et son ton décalé. Un Bust-A-Move à la sauce Naruto qui ne devrait pas passer inaperçu dans le catalogue de jeux de Nintendo. Fun et décomplexé, le titre de Nintendo ne devrait pas avoir de mal à trouver son public malgré ses visuels grossiers. Seul (gros) bémol : un prix de vente beaucoup trop élevé qui devrait saborder les efforts de Nintendo.

14/20