Après les vélos, Uber vise le secteur des trottinettes électriques en libre-service.

spin-electric-scooter-header

C’est ce qu’affirme une source proche du groupe originaire de San Francisco, alors que son concurrent Lyft, également bien implanté dans la ville, a lui aussi déclaré vouloir proposer un service de location de trottinettes électriques.

Alors qu’Uber a lancé son programme de partage de vélos électriques dans la ville de Berlin, la société continue ses efforts pour s’implanter dans d’autres secteurs. La ville de San Francisco a récemment décidé d’attribuer cinq permis, et donc d’autoriser cinq sociétés à louer des trottinettes électriques. Lyft et Uber ont toutes deux pris part à l’action, parmi 12 candidats.

Les autorités de la ville ont en effet prises des mesures strictes pour réguler le marché en pleine expansion des trottinettes électriques. Pour obtenir le précieux permis, les entreprises doivent se soumettre différentes règles, comme minimiser l’impact des trottinettes sur les trottoirs de la ville, proposer des tarifs réduits ou être assurées.

Alors qu’Uber est déjà présent sur le marché des vélos électriques en libre-service chez nos voisins français, on sait que la firme ne va pas s’arrêter en si bon chemin : « Notre objectif principal est celui que partagent de nombreuses villes à travers le monde : faire en sorte qu’il soit plus facile de vivre sans voitures personnelle », explique Dara Khosrowshahi, patron d’Uber.