La Commission Européenne va de nouveau sévir vis à vis de Google, qui selon elle abuse de sa position dominante. Le verdict pourrait tomber dans quelques jours, avec une amende importante à la clé.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Selon l’AFP, Google peut s’attendre à une nouvelle sanction de la part de la Commission Européenne. Google avait déjà été condamné l’année dernière à payer une amende de 2,4 milliards d’euros pour avoir favorisé son comparateur de prix Google Shopping auprès des marchands et des consommateurs au détriment des comparateurs concurrents, alors rétrogradés. Depuis, le géant des moteurs de recherche est dans le collimateur de la Commission Européenne qui l’accuse d’abus de position dominante sur le marché du mobile avec son système d’exploitation Android.

D’après la Commission, Google impose aux fabricants de smartphones qui fournissent le système d’exploitation Android d’installer Google Play ainsi que sa barre de recherche.

Selon une source proche du dossier, la commissaire en charge de la concurrence Margrethe Vestager pourrait infliger à la fin du mois de juin, voire début juillet, une amende plus salée que par le passé. Celle-ci pourrait s’élever à 10% du chiffre d’affaires annuel du groupe, qui était de 110,9 milliards de dollars en 2017.

En septembre 2017, Google avait déposé un recours contre la première amende de la Commission concernant Shopping. Une décision est attendue autour de septembre 2019 pour ce cas.

Bruxelles a également un troisième dossier concernant Google et visant plus particulièrement ses pratiques publicitaires. Elle lui reproche depuis le 14 juillet 2016 d’avoir abusé de sa position dominante avec sa régie publicitaire AdSense qui représente 80% du marché en Europe et limite la possibilité pour les sites tiers d’afficher les publicités contextuelles émanant de concurrents. Google est donc encore loin d’en avoir fini avec l’Europe!