Facebook a indiqué avoir rendu public les messages postés par 14 millions d’utilisateurs durant quatre jours.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Un bug informatique a affecté le réseau social du 18 au 27 mai alors que celui-ci travaillait à une nouvelle façon de partager certains éléments du profil des utilisateurs, comme les photos. Résultat: 14 millions d’utilisateurs ont vu leurs messages rendus publics automatiquement, sans leur consentement.

Facebook a précisé qu’il était parvenu à stopper le bug dès le 22 mai, mais le groupe a eu besoin de cinq jours de plus pour rendre tous les messages privés, c’est à dire uniquement visibles aux “amis”. “Nous avons résolu ce problème et avons commencé à prévenir toutes les personnes affectées et à leur demander de vérifier tous les messages qu’elles ont postés durant cette période”, a déclaré ce jeudi Erin Egan, chargée des questions de vie privée chez Facebook.

En effet, depuis ce jeudi, les utilisateurs concernés devraient recevoir une notification dès leur connexion, les incitant à se rendre sur une page où ils pourront étudier les posts touchés par ce bug. Selon Facebook, il est probable que ce bug ait touché des usagers ayant des “photos à la une” (“featured photos”) sur leur profil, des images qui sont toujours publiques.

Voilà une bévue dont se serait bien passé Facebook à l’heure où il inspire la défiance de plus en plus d’utilisateurs, notamment suite à l’affaire Cambridge Analytica qui avait laissé s’échapper les données de dizaines de millions d’usagers à leur insu.