La “voiture volante” du fondateur de Google bientôt en vente

Par posté le 7 juin 2018

Une petite “voiture volante” électrique est désormais disponible pour des tests grandeur nature et des pré-commandes aux Etats-Unis, a annoncé mercredi la start-up Kitty Hawk, financée par le cofondateur de Google, Larry Page.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

L’appareil, appelé “Flyer”, sorte de voiture volante croisée avec un mini hélicoptère, est aussi facile à piloter que de jouer à un jeu vidéo, fait valoir Kitty Hawk, qui précise qu’il n’y a pas besoin de brevet de pilote et qu’il s’agit d’un engin “de loisirs”.

L’engin, conçu pour se déplacer au-dessus de l’eau à trois mètres maximum au-dessus de la surface, dispose d’un cockpit pour une personne, et d’une dizaine de retors le faisant ressembler à un drone. Il dispose aussi de flotteurs comme ceux d’un hydravion et vole à 32 km/h maximum, pour une autonomie de 12 à 20 minutes.

L’idée de Kitty Hawk est de voir des flottes de “Flyers” utilisées pour des activités de loisirs à travers le monde.

Désormais, les clients intéressés par l’achat d’un “Flyer” peuvent s’inscrire pour pouvoir le piloter et même faire une pré-commande, a annoncé -sans donner de tarif- la start-up qui avait jusqu’ici seulement présenté un prototype.

Les tests ont lieu près d’un lac près de Las Vegas, dans l’ouest des Etats-Unis.

“Flyer est le premier véhicule personnel de Kitty Hawk et une première étape pour faire du vol un élément du quotidien”, fait valoir l’entreprise, qui entre donc désormais dans la phase commerciale.

D’autres entreprises ont déjà présenté des projets de voitures volantes, notamment le groupe de réservation de voitures avec chauffeur Uber.

Kitty Hawk teste déjà en Nouvelle-Zélande un autre modèle: Cora, sorte de voiture électrique volante sans pilote destinée à fonctionner comme les compagnies aériennes ou de taxis, les passagers devant réserver leur voyage. La phase des tests de Cora doit durer six ans.

Larry Page et Sergei Brin ont fondé Google en 1998. M. Page est toujours l’un des dirigeants d’Alphabet, maison mère de Google, mais Kitty Hawk est un projet personnel, distinct du géant technologique.

Responsable des blogs Geeko et Belgium-iPhone. Retrouvez-moi sur twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Un commentaire

  1. Antoine

    7 juin 2018 at 14 h 55 min

    Super ! Hâte que ces engins arrivent en Belgique mais avant il faudra bien évidemment,

    - Payer la taxe de mise en circulation
    - Payer une taxe de vol
    - Avoir un permis de vol (car on est en Belgique) et faire deux formations payantes bien évidemment
    - Surement une taxe eco malus glissée quelque part
    - Qui sait ce que la Belgique trouvera encore pour nous faire payer

    Tout ça pour aller voler 20min au lac de l’eau d’heure..

    Vivement moi je dis !

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>