Comment bloquer les spams pour de bon

Par posté le 6 juin 2018

C’est devenu une habitude, toutes les boîtes mails disposent désormais d’un dossier « Spam » ou « Indésirables » pour séparer les mails frauduleux et publicitaires des informations importantes. Il y a toutefois quelques actions possibles pour éviter de s’en retrouver abreuvé.

Crédit photo : AFP.

Crédit photo : AFP.

Trop de spam ? Changez d’adresse mail ! Pas aussi simple me direz-vous, tous vos contacts importants étant à un endroit bien précis. Si votre carnet d’adresse ne peux pas être transféré facilement d’un compte à un autre, vous pouvez déjà commencer par faire un peu de ménage dans toutes vos inscriptions aux newsletters diverses et variées. Malheureusement, il n’existe pas un endroit où l’on peut se désabonner de tout en un seul clic, il vous faudra donc le faire manuellement. Quand vous recevez une newsletter qui ne vous intéresse pas ou plus, prenez l’habitude de descendre en bas du message et de cliquer sur le lien vous proposant de vous désabonner. Il vous faudra parfois rentrer une adresse mail, mais en général un clic suffit à prendre l’action en compte.

Au bout de quelques semaines, vous devriez avoir réduit drastiquement le nombre de mails qui ne vous intéressent pas dans votre boîte de réception. Il se peut que certaines newsletters proviennent d’expéditeurs douteux, auquel cas il est recommandé de ne pas interagir avec le mail et de simplement bloquer l’adresse mail de l’expéditeur. Ainsi, pas de risque en cliquant sur un lien dont vous ne connaissez pas la destination. Peu de risques en revanche avec une newsletter d’un site très connu.

La solution drastique : les logiciels

Certains logiciels sont spécialisés dans le traitement des mails frauduleux. Il peut s’agir de logiciels à part entière ou bien d’extensions pour des navigateurs internet. Certains antivirus payants proposent également un service assez efficace pour lutter contre les spams. Pour rester dans le domaine gratuit, Spamihilator est l’un des softs les plus utilisés. Il s’agit d’un petit programme qui s’exécute en arrière plan et qui filtre les messages entrant suivant des critères bien définis. Tous les messages identifiés en tant que Spam sont automatiquement mis à l’écart, ce qui évite la confusion dans la boîte de réception. Spamihilator fonctionne en revanche avec un logiciel de messagerie, de type Outlook ou Thunderbird.

Si vous avez l’habitude de passer par un client webmail, il est plus judicieux d’opter pour une extension de navigateur comme Anti-Spam 2014 pour Gmail, qui filtre les spams et qui propose en plus d’envoyer un message à l’expéditeur pour lui faire croire que votre adresse mail n’est pas valide. Pratique !

Enfin, des extensions comme Signal Spam misent sur le côté communautaire. Compatible avec n’importe quel client mail, Signal Spam vous permet d’indiquer quel expéditeur vous envoie des spams ou quel site vous parait frauduleux. Ainsi un message d’alerte sera envoyé à tous les utilisateurs du service qui reçoivent un mail de la même adresse que celle que vous avez signalé. Un bon moyen de lutter contre la prolifération des messages non désirés.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Yohann Dufour

    6 juin 2018 at 19 h 08 min

    bonjour
    Outlook et Gmail ne sont plus supportés par cette extension, c’est dommage
    depuis le nouveau GMAIL, ça ne fonctionne plus

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>