La Switch ne cesse de gonfler son catalogue indé en accueillant chaque semaine des titres neufs ou déjà sortis sur d’autres plateformes. Il y a peu, c’était au tour du sympathique Little Nightmares, dans sa version complète, de pouvoir être embarqué partout avec soi grâce à la console nomade de Nintendo.

Little Nightmares complete Edition

Sorti en avril 2017 sur PC, PS4 et Xbox One sous la bannière de Namco-Bandai, Little Nightmares avait rencontré un joli succès critique et public (voir notre test réalisé à l’époque). Quelques mois plus tard, le titre développé par les suédois de Tarsier Studios avait eu droit à plusieurs DLC rassemblés dans une édition définitive. C’est cette version complète qui a débarqué sur Switch en ce mois de mai.

Une narration et un gameplay minimalistes

Amateurs d’ambiance sombre et mystérieuse, si vous aviez manqué ce titre à l’époque, c’est l’occasion ou jamais d’y plonger. Même si l’aventure est un peu trop courte, on vous promet qu’elle sera immersive et prenante. On y incarne Six, une fillette en ciré jaune captive d’un immense navire rempli de créatures affamées, qui tente d’échapper à ses poursuivants en jouant la carte de la furtivité ou de la ruse. Le jeu se présente comme une suite de situations périlleuses dont il faudra se sortir indemne, moyennant quelques tentatives infructueuses (le titre possède une dimension die and retry). Un véritable cauchemar éveillé qui joue la carte du mystère complet, choisissant une narration minimaliste, voire inexistante, et dans lequel ni les évènements ni le background des personnages ne sont expliqués (le jeu étant dépourvu de dialogues et de cinématiques).

Little Nightmares complete Edition(1)

Le gameplay est lui aussi réduit à sa plus simple expression avec l’utilisation de seulement quelques touches qui servent à éclairer l’environnement (très sombre) dans lequel on progresse, à sauter, courir, s’accrocher ou encore interagir avec divers éléments. Les mécanismes du jeu mêlent phases de plateforme, énigmes et un brin de furtivité pour échapper à chacun des cauchemars qui habitent les différents chapitres du jeu. Prenante mais un peu trop courte, l’aventure principale est ici augmentée des trois DLC mettant en scène l’aventure parallèle d’un petit garçon, surnommé le “fugueur”, dans laquelle on croise très brièvement Six.

Une atmosphère prenante

Dans sa trame principale comme dans ses chapitres supplémentaires, Little Nightmares délivre une ambiance des plus prenantes, affichant une esthétique sombre en diable et présentant une série de personnages que n’aurait pas renié le Tim Burton des débuts.

Little Nightmares complete Edition(3)

Sans être absolument terrifiant (le jeu ne réserve qu’un ou deux véritables frissons, surtout vers la fin) le titre joue brillamment la carte de l’angoisse et du désespoir. On constatera tout de même que cette version Switch paraît un peu plus terne et qu’il n’est pas toujours facile d’y voir clair tout comme d’appréhender les distances au sein des différents environnements. Côté exclu, cette version Switch permet d’obtenir un masque en scannant l’Amiibo Pac-Man. Un élément purement esthétique qui n’a aucune incidence dans le déroulement du jeu.

Pour le reste, le jeu souffre toujours des mêmes petits défauts qu’à l’époque, à savoir une prise en main perfectible due en partie à un personnage trop rigide, des temps de chargement un peu trop longs et une difficulté dans l’ensemble peu élevée. Pour plus de détails, on vous invite à consulter notre test réalisé lors de la sortie, ainsi que celui dédié aux DLC.

Les + :

– Une direction artistique réussie
– Une ambiance et une bande-son immersives
– Une aventure (un peu) rallongée grâce aux DLC

Les – :

– Des graphismes moins contrastés
– Une prise en main qui manque de souplesse
– Une difficulté dans l’ensemble peu élevée
– Des temps de chargement longuets

Conclusion

Un peu terne et manquant de visibilité sur Switch, Little Nightmares demeure une aventure mystérieuse qui ravira les amateurs d’étrangetés et d’univers difformes. Malgré ses petits défauts et une durée de vie toujours un peu trop courte malgré la présence des DLC (de plus, cette version Switch est vendue environ 30 € alors qu’elle est moins chère ailleurs), ce titre indé parvient à tirer son épingle du jeu en laissant quelques sombres souvenirs dans l’inconscient du joueur. D’autant qu’avec le mode nomade de la console de Nintendo, il est possible d’y jouer dans son lit juste avant de s’endormir. Parfait pour faire de beaux petits cauchemars…

14/20