Un bad buzz de plus pour l’entreprise d’Elon Musk.

Capture

Le système Autopilot avait déjà fait parler de lui en 2016 quand le conducteur d’une Tesla Model S perdit la vie après être entré en collision avec un poids lourd. Cette fois, c’est une Tesla qui roulait en mode semi-autonome qui est entré en collision avec une voiture de police.

Seul le conducteur a souffert de légères blessures, et « l’agent de police n’était pas dans le véhicule au moment de l’accident », a indiqué la police de Laguna Beach, ville située au sud de Los Angeles.

Le tweet de la police de Laguna Beach.
Le tweet de la police de Laguna Beach.

De son côté, Tesla a déclaré : « En utilisant l’Autopilot, les conducteurs sont constamment rappelés de leur responsabilité de garder les mains sur le volant et de garder le contrôle du véhicule à tout moment. Nous avons toujours clairement précisé qu’Autopilot ne rend pas la voiture imperméable à tous les accidents. De plus, avant qu’un conducteur puisse utiliser Autopilot, il doit accepter une boîte de dialogue qui stipule qu’Autopilot est conçu pour une utilisation sur les autoroutes équipées d’une berne centrale et un marquage des voies ».

Ce n’est pas la première fois qu’un accident avec une Tesla fonctionnant avec l’Autopilot se produit, et Elon Musk s’était d’ailleurs récemment plaint de l’attention démesurée des médias à l’égard de Tesla.