Trump ne pourra plus bloquer des internautes sur Twitter

Par posté le 25 mai 2018

En bloquant ses followers sur Twitter, Donald Trump a violé le premier amendement.

US-VOTE-DEBATE

Très présent sur Twitter, le président américain y partage ses opinions et décisions souvent très décriées, ce qui ne manque pas de provoquer des commentaires de ses opposants. Or, les auteurs de ces réactions ont constaté que leurs réponses n’apparaissaient plus sur le fil présidentiel et qu’ils avaient été bloqués, ne pouvant plus accéder aux nouveaux tweets du Président.

L’association de défense de la liberté d’expression Knight Institute a déposé le dossier auprès de la justice américaine suite à la plainte commune de sept personnalités (dont un comédien, un professeur en sociologie, un policier texan et une chanteuse) bloquées par Donald Trump.

Ce mercredi, le jugement est tombé en faveur des plaignants grâce à l’invocation du premier amendement. En effet, la possibilité de réagir aux fréquents tweets présidentiels, en les commentant, s’inscrit dans l’exercice de la liberté d’expression protégée par le premier amendement de la Constitution, a estimé la juge Naomi Reice Buchwald à New York.

Néanmoins, il n’y a pas eu d’injonction directe et la juge estime qu’il revient au président de “débloquer” ces sept personnes en interprétant son jugement. Si Trump et la Maison-Blanche n’appliquent pas cette décision du tribunal, l’association Knight Institute se dit prête à poursuivre l’action en justice.

Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone. Cinéphile acharné et authentique gamer.

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>