Le spin-off de la saga Star Wars dédié à la jeunesse du célèbre contrebandier Han Solo débarque ce mercredi 23 mai dans les salles de cinéma. Au programme: le cultissime Faucon Millenium, un adorable wookie répondant au nom de Chewbacca et un charmant escroc nommé Lando Calrissian. Les fans savent plus ou moins où ils vont mettre les pieds mais avant de se précipiter, voici 5 éléments intéressants à prendre en considération avant visionnement.

Changement de réalisateur en dernière minute

Solo A Star Wars Story

Les réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller (The Lego Movie) ont quitté leur poste en plein milieu du tournage pour cause de “divergences créatives”. Ils ont été remplacés haut la main par le chevronné Ron Howard (Da Vinci Code, Rush) qui a dû retourner une majeure partie du film. Des conditions de tournage quelque peu chaotiques donc, auxquelles il a fallu ajouter 5 semaines de reshoots au planning afin d’améliorer le résultat final. C’est ce qui explique en partie les critiques très négatives reçues par le film avant sa sortie…

Un inconnu pour incarner un personnage mythique

Solo A Star Wars Story(6)

Puisque le film retrace la jeunesse du célèbre contrebandier, il a fallu débusquer un jeune acteur pour endosser le rôle. Si Jack Reynor (Detroit) et Taron Egerton (Kingsman) sont passés tout près de décrocher le rôle, c’est finalement Alden Ehrenreich qui a été choisi. Même si il s’agit de son premier rôle en tête d’affiche, l’acteur de 29 ans a déjà joué dans de nombreux films tels que Tetro et Twixt de Francis Ford Coppola, Blue Jasmine de Woody Allen ou encore Hail, Caesar! des frères Coen. Rappelons que même s’il avait déjà joué dans quelques films avant Star Wars, Harrison Ford était jusqu’alors quasi inconnu et n’avait pas un aussi beau “tableau de chasse” à son actif avant de rentrer dans l’univers de George Lucas!

Une anecdote qui remonte au tout premier Star Wars

Solo A Star Wars Story(2)

L’histoire de Solo se base en partie sur le Kessel Run, un raid accompli par Han Solo afin de rembourser ses dettes. Il s’agit d’une route de l’hyperespace qui permet aux contrebandiers de déplacer leurs cargaisons à l’abri des regards. Une route que Han Solo avait réussi à parcourir “en 12 parsecs” aux commandes du Faucon Millenium, comme il s’en vantait dans l’épisode IV – Un nouvel Espoir, soit le tout premier film Star Wars à être sorti en 1977.

Les débuts d’une grande amitié

Solo A Star Wars Story(4)

Le film nous montre également comment Han Solo va faire la rencontre de celui qui deviendra son fidèle acolyte : Chewbacca. Ce dernier est un guerrier wookie de plus de 2m de haut originaire de la planète Kashyyyk qui possède un grand sens de l’honneur mais qui a aussi très mauvais caractère. Nul doute que Solo va s’y frotter lors du premier contact avec cette drôle de “bête”!

Un western spatial

Solo A Star Wars Story(5)

L’une des récentes bandes-annonces le laissait présager : Solo est presque autant un western qu’un space opéra. Passant de décors désertiques à des étendues enneigées, mettant en scène l’attaque d’un train (le Conveyex), comportant un bad guy balafré (joué par Paul Bettany) et affichant des plans typiques comme la photo ci-dessus à hauteur du pistolet blaster, le film emprunte de nombreux codes au western. Rien que le surnom du personnage, Solo, résonne comme le nom d’un célèbre hors-la-loi de l’Ouest américain, vous ne trouvez pas? Un changement de ton auquel il faut se préparer, sous peine d’être sérieusement déçu…