Ce n’était qu’une question de temps avant qu’une version vitaminée de la petite Model 3 pointe le bout de sa calandre.

Crédit photo : Tesla.
Crédit photo : Tesla.

Il est loin le temps où Elon Musk se ventait de proposer une voiture électrique accessible au plus grand nombre sur le plan financier ! Maintenant que le public s’est habitué à la présence de la Model 3 dans la gamme du constructeur (bien qu’elle n’arrivera en Europe qu’en 2019), Tesla sort de sa manche une Model 3 axée sur la performance et dotée d’une transmission intégrale.

Pour ce faire, elle embarque deux moteurs, un sur l’essieu avant et un sur l’essieu arrière. Les chiffres annoncés sont impressionnants pour la catégorie, avec un 0 à 100 km/h abattue en à peine 3.5 secondes. Pour référence, c’est le temps que met une Audi R8 de 540 chevaux sur le même exercice. L’autonomie affiche quant à elle 310 miles (499 km), soit autant que la version Long Range à deux roues motrices. Bon à savoir, la transmission intégrale sera également disponible sans le pack Performance contre un supplément de 5.000 $ par rapport à une Model 3 de base. Le 0 à 100 affiche alors 4.5 secondes.

Bien sûr, Musk ne pouvait se contenter d’annoncer sobrement sa Model 3 Performance, aussi s’est-il risquer à affirmer que son nouveau bébé battrait toute compétition dans son segment sur circuit. Il cite notamment la sportive BMW M3 dans un tweet en affirmant que la Model 3 Performance proposera une meilleure tenue de route. La M3 étant réputée pour son châssis parfaitement équilibré et son agilité, nous avons hâte de voir si les promesses du milliardaire américain seront tenues ou non. Construire une voiture électrique de bonne facture, Tesla sait faire. Il n’empêche, venir chasser sur les terres allemandes et se vanter d’être un meilleur metteur au point qu’un constructeur dont c’est la spécialité depuis des décennies, c’est autrement illusoire.