Les écrans envahissent les tableaux de bord des véhicules

Par posté le 15 mai 2018

Il ne vous aura pas échappé qu’au cours des 20 dernières années, l’habitacle de nos automobiles a drastiquement évolué. Alors que les premiers téléphones embarqués ont fait leur apparition dans les années 1980, ce sont véritablement les systèmes d’info-divertissement (infotainment en anglais) qui ont permis à la voiture d’accéder au statut d’objet connecté.

Mercedes-Benz A-Klasse, W177

Bien plus qu’un nouveau gadget réservé aux seules berlines de luxe, les écrans ont envahi les tableaux de bord.

Dans une grande majorité de cas, les designers en charge de l’intérieur placent l’écran de bord au centre de leur priorité, c’est dire l’importance qu’il a pris dans les habitacles. Marc Girard, responsable du design pour les concepts BMW, explique la tendance sur l’étude de style qui préfigure la prochaine Série 8 prévue pour la fin de l’année : « Ce qui est nouveau, c’est la numérisation des intérieurs. Toutes les surfaces avec lesquelles on interagit sont numériques. Il n’y a plus de commandes analogiques.

Le système d’info-divertissement est très important, avec lui il faut que l’on arrive à combiner l’image de sportivité et de luxe de BMW de façon numérique. C’est un vrai challenge de faire en sorte qu’un écran donne l’impression de coûter aussi cher que le reste du mobilier de l’habitacle ». Si le modèle produit en série ne sera sûrement pas aussi poussé que le concept car, la direction que prennent les constructeurs les plus importants est assez révélatrice de ce que nous réserve le futur. Avec les années, les fonctionnalités liées aux systèmes d’info-divertissements n’ont eu cesse de se développer et intègrent désormais des services connectés à internet.

De la simple radio hertzienne, nous sommes désormais passés à l’ère du dématérialisé où le lecteur CD n’a parfois même plus sa place. La course à l’équipement est telle qu’il est aujourd’hui possible de trouver des citadines affichées à moins de 20.000 € et offrant un écran tactile de 8 pouces disposant d’un GPS connecté, du contrôle vocal ou encore d’une compatibilité totale avec tous les smartphones à travers Android Auto, Apple Car Play et Mirror Link. Les intérieurs ont donc changé, avec la personnalisation de l’expérience utilisateur en ligne de mire.

Multiplication des écrans

Acheter une voiture ne requiert plus seulement de choisir un type de carrosserie et un moteur, il faut aussi être conscient des technologies connectées offertes dans les catalogues d’options et décider lesquelles seront indispensables à l’usage que vous en ferez. Le passage au numérique ne s’arrête pas là, puisque la tendance est actuellement aux combinés d’instrumentations digitaux. Adieu les compte-tours et tachymètres à aiguilles, bonjour les écrans paramétrables. Audi a été pionnier en la matière avec son combiné baptisé Virtual Cockpit implémenté dès 2014 sur le TT, avant de s’étendre sur d’autres modèles de la gamme. Derrière le volant peuvent s’afficher des informations comme la navigation, le mode de conduite sélectionné, des informations relatives à la voiture (pression des pneus, consommation, vitesse moyenne etc.), la radio sélectionnée et plein d’autres encore. Tout se pilote avec les pouces depuis les boutons placés sur le volant, ces derniers permettant de changer la taille et l’aspect des compteurs, de privilégier la navigation ou encore de mettre en avant les informations sur l’auto.

Comme si cela ne suffisait pas, de plus en plus de modèles de la production offrent aussi un affichage tête haute qui projette sur le pare-brise les informations essentielles à la conduite, comme la vitesse !

Chacun son style

Pas facile de s’y retrouver tant l’offre est pléthorique, surtout que chaque constructeur propose une interface et une ergonomie spécifiques à sa marque. Il y a les adeptes de l’écran tactile, ceux qui préfèrent une molette et/ou un trackpad sur le tunnel central, ceux qui proposent les deux…

Prendre le volant d’une nouvelle voiture et en tirer toute la quintessence requiert aujourd’hui un certain temps d’apprentissage de l’interface, ce qui n’était auparavant pas nécessaire. Ceci étant dit, concurrence oblige, toutes les autos d’un même niveau de gamme proposent en général les mêmes fonctionnalités. Ces dernières ne sont simplement pas référencées sous le même nom d’une marque à l’autre.

Autre constante, qui dit services connectés dit connexion à internet obligatoire. Plusieurs solutions existent pour se connecter à internet en voiture à l’heure actuelle. La plus simple consiste à utiliser la data de son forfait de téléphone. C’est de cette manière que fonctionnent Android Auto et CarPlay par exemple. Vous passez par l’écran de bord qui duplique certaines fonctions de votre téléphone et c’est bien la connexion de votre mobile qui est utilisée. Sans le mobile, la voiture n’intègre pas d’applications connectées directement.

La plus grosse limitation de ce genre de connexion est que vous devrez surveillez votre consommation si votre quota de data par mois n’est pas illimité, afin de ne pas vous retrouvez avec des factures indécentes. Autre problème, vous êtes totalement dépendant de l’antenne de votre mobile. Si vous vous retrouvez dans une zone à la couverture réseau hasardeuse et que votre téléphone ne parvient pas à maintenir la connexion, adieu les services connectés !

De plus en plus d’initiatives des constructeurs

Pour éviter de passer par une connexion externe, de plus en plus de constructeurs automobiles intègrent désormais une connexion à Internet directement dans le système d’info-divertissement de la voiture. C’est par exemple le cas avec BMW qui propose le service ConnectedDrive sur certains de ses modèles. Pour faire simple, la plupart des BMW neuves sont aujourd’hui équipées d’une carte SIM.

En plus de permettre la création d’un Hotspot Wi-Fi (moyennant un abonnement auprès d’un opérateur télécom), l’avantage d’une connexion intégrée réside surtout dans le fait qu’elle permet d’accéder à des dizaines de fonctionnalités en lien avec une application pour smartphone. Il est ainsi possible, entre autres, de prévoir un trajet chez soi puis de l’importer dans le GPS de la voiture et de le terminer à pied avec le guidage qui continue sur le smartphone, de synchroniser un calendrier, de verrouiller/déverrouiller la voiture depuis le téléphone… Certains modèles haut de gamme disposent même d’une fonction vue à 360 degrés qui utilise les caméras de la voiture pour projeter sur l’écran du smartphone une image de l’auto dans son environnement grâce à la réalité virtuelle !

De plus en plus de marques proposent également des services de conciergerie qui vont de la simple réponse à un appel de détresse à la réservation d’une chambre d’hôtel avec itinéraire directement envoyé dans le GPS, en passant par la prise de rendez-vous pour l’entretien de la voiture. Ces services utilisent en outre une antenne placée à l’extérieur de la voiture, généralement sur le toit, ce qui favorise grandement la réception du réseau et stabilise la connexion.

Retrouvez l’intégralité de notre dossier “La voiture du futur” à cette adresse.

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>