Pour Lukas Neckermann, auteur du livre « La révolution de la mobilité », les bouleversements dans le secteur automobile devraient lourdement impacter l’industrie. Plusieurs géants de l’industrie pourraient même rapidement disparaître s’ils ne s’adaptent pas rapidement au marché.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Et les entreprises les mieux positionnées pour résister au cataclysme annoncé ne sont pas forcément celles à qui l’on pense en premier. Une fragmentation du marché devrait s’opérer dans les dix prochaines années, avec d’un côté, des entreprises qui miseront avant tout sur l’automatisation des véhicules – et donc indirectement le car-sharing et les différentes solutions de mobilité publiques – et de l’autre des entreprises qui continueront à courtiser une clientèle habituée aux produits plus luxueux. Car d’ici une ou deux décennies, être propriétaire d’un véhicule deviendra un luxe que tout le monde ne pourra plus se payer. Des marques comme Porsche ou Aston Martin continueront donc à cibler un public de passionnés, tandis que les autres acteurs devront revoir leur stratégie.

Sur le long terme, seuls les plus fortunés et les personnes habitant des zones reculées devraient encore « posséder » un véhicule. Uber, Lyft et les autres sociétés de transport couvriront probablement des portions beaucoup plus larges du territoire d’ici 10 ans. Toutefois, les personnes qui habitent les zones les plus excentrées n’auront probablement pas accès à ces services. S’il n’est pas impossible que de nouveaux services de partage de voitures entre plusieurs particuliers émergent – à l’image par exemple de Drivy, qui permet à un utilisateur de l’application de réserver le véhicule d’un autre utilisateur pour une durée définie, et moyennement un tarif fixé à l’avance -, il est probable que les personnes qui habitent des zones reculées rencontreront de lourds problèmes de mobilité dans un futur plus ou moins éloigné.

La Belgique étant un petit pays, le phénomène devrait toutefois être limité.

Retrouvez l’intégralité de notre dossier “La voiture du futur” à cette adresse.