Test – Injustice 2 Legendary Edition : DC all-stars

Par posté le 8 mai 2018

Un an après sa sortie, Injustice 2 a été agrémenté de tous ses packs et DLC comprenant personnages, skins et autres améliorations. Une version complète intitulée Legendary Edition est disponible depuis le 29 mars dernier, ce qui nous a donné l’opportunité de nous replonger dans cet excellent jeu de combat.

Injustice-2-Legendary-Edition

Il fut une époque bénie par les joueurs amateurs de baston (et un brin nostalgiques) où nombre de personnages devenaient jouables seulement après avoir rempli certaines conditions dans le jeu (en terminant un mode de difficulté, par exemple). Aujourd’hui, le modèle économique a bien changé et c’est la loi des DLC qui domine. Les personnages, armes, scénarios supplémentaires et autres modes s’achètent dans les boutiques en ligne des consoles. Exit le sentiment d’accomplissement et l’effet de surprise, il suffit d’allonger quelques euros pour obtenir quelques personnages en plus pour gonfler le roster. Ou alors, comme c’est le cas avec cette Legendary Edition, vous attendez la sortie d’une édition définitive qui rassemble le jeu d’origine ainsi que l’ensemble des DLC, le tout au même prix que l’édition basique qui était sortie à l’époque. Eh oui, parfois il faut mieux être patient !

Les bonnes bases du combat

La base du jeu, en partie créé par Ed Boon (le papa de Mortal Kombat), n’est évidemment pas altérée et Injustice 2 demeure un excellent jeu de baston (voir notre test réalisé à l’époque). Sa réalisation à couper le souffle, son gameplay nerveux à la fois accessible et exigeant (de nombreux coups spéciaux, combos et contres sont à maitriser) et ses fulgurantes super-attaques toujours très impressionnantes (sans oublier les sympathiques interactions avec le décor) en font un titre aussi fun que stratégique.

Le titre est également bien fourni en modes, avec du côté du solo la présence d’une histoire scénarisée, d’un mode de combat contre I.A. et de deux Multivers qui, outre proposer l’équivalent d’un mode arcade classique (avec une fin illustrée différente pour chaque perso, y compris les nouveaux), fournissent de nombreux défis limités dans le temps et quotidiennement mis à jour permettant de récolter d’innombrables récompenses (éléments de costumes, skins, etc.). A cela s’ajoute le mode entraînement ainsi qu’un tout nouveau centre d’apprentissage propre à cette édition, qui est un didacticiel approfondi permettant d’apprendre littéralement toutes les techniques du jeu.

Du côté du multi rien ne bouge avec le classique mode Versus, le simulateur et le tournoi hors ligne ainsi que des modes en ligne avec ou sans classement et la présence de guildes qui permettent au joueur de faire partie d’un clan spécifique ou d’en créer un nouveau.

Injustice 2 Sub-Zero

Du style et des skills

Le jeu propose un aspect RPG assez satisfaisant (et plutôt rare pour un jeu de combat) où chaque personnage acquiert de l’expérience au fil des combats. Certaines missions du Multivers demandent par exemple d’avoir le niveau adéquat, mais cela permet également de revêtir des équipements procurant de nouvelles capacités, offrant au passage différents looks aux personnages. Cette personnalisation était déjà très poussée dans le jeu d’origine, mais elle se voit ici augmentée de nouveaux équipements et chaque personnage a désormais son plafond de niveau fixé à 30 (contre 20 précédemment). Une fois le niveau 30 atteint, un nouvel emplacement d’augmentation peut également être déverrouillé. Notons qu’un lot de skins (dont Power Girl, John Stewart, Reverse-Flash, Grid et Black Lightning) est également de la partie.

Un roster d’enfer

Mais le plus gros morceau de cette édition est bien évidemment le lot complet de personnages issus de tous les DLC. Le casting de base d’Injustice 2 était déjà très alléchant en l’état, avec tous ses superhéros issus de l’univers de DC (et principalement ceux des comics Batman et Superman) auxquels viennent désormais s’ajouter 9 combattants, plus les Tortues Ninja, qui est un cas un peu à part.

Injustice 2 Ninja Turtles

Nous avons ainsi droit à L’Enchanteresse (à la prise en main assez particulière), au classique (mais efficace) Redhood, à l’explosive Starfire, au massif Darkseid, au provocateur Hellboy, aux deux très bonnes surprises que sont Atom et Black Manta ainsi qu’à Sub-Zero et Raiden qui restent fidèles à eux-mêmes et raviront les fans de Mortal Kombat (dommage qu’ils n’aient pas aussi inclus Scorpion).

Les Tortues Ninja se présentent quant à elles sous un seul personnage (celui de Leonardo) mais peuvent toutes les quatre être incarnées. Il suffit pour cela de changer d’arme dans l’équipement en passant par la section personnalisation. Chacune des tortues possède ses propres mouvements et attaques, mais il est à noter que certains coups restent identiques pour toutes les quatre, comme la super-attaque qui fait intervenir le quatuor. Elles restent particulièrement réjouissantes à manier et offrent une petite touche de fun en plus au titre qui comporte désormais 38 personnages (41 si on compte toutes les tortues) et autant de styles différents à maitriser.

Les + :

- Une réalisation spectaculaire
- Un gameplay nerveux et tactique
- De nombreux modes de jeu
- Une personnalisation assez poussée
- Un roster conséquent et varié
- Les Tortues Ninja !

Les - :

- Le mode histoire un peu trop court
- Aucune nouveauté pour ceux qui ont payé tous les DLC au prix plein

Conclusion

Avec sa réalisation à couper le souffle, ses nombreux modes ainsi que son gameplay à la fois nerveux et tactique, Injustice 2 s’imposait déjà il y a un an comme un excellent jeu de combat. Bien fourni à l’origine, son roster devient avec cette édition encore plus fun et varié. L’ajout du centre d’apprentissage, d’un plafond de niveau élevé à 30 et d’autres éléments de personnalisation en plus ne justifient pas vraiment un second passage à la caisse pour ceux qui possèdent déjà le jeu. Pour les autres, foncez, le titre de NetherRealm, déjà excellent, n’en est que meilleur.



18/20


Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone. Cinéphile acharné et authentique gamer.

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>