Lifefaker, un site pour s’inventer une vie sur les réseaux sociaux

Par posté le 8 mai 2018

La vie n’est pas parfaite. Votre profil devrait l’être. Tel est l’adage de ce site qui permet de s’inventer un vie de rêve sur les réseaux sociaux.

Lifefaker-(2)

Les réseaux sociaux sont devenus des temples de l’apparence. Chacun s’y met en scène d’une façon ou d’une autre, à coups de selfies avantageux, d’instantanés ensoleillés pris lors de voyages ou de clichés de son appétissant lunch. Certains sont là pour essentiellement partager avec leurs amis et leurs proches, d’autres semblent être là pour uniquement se mettre en avant. Si il y en a qui sont authentiques dans leurs publications, d’autres par contre s’inventent des vies qui, aux yeux de certaines personnes peut-être moins nanties (ou tout simplement plus sincères), paraissent anormalement parfaites.

Tout le monde n’a en effet pas la chance de voyager régulièrement, de s’acheter des vêtements chics chaque semaine, ou même d’avoir une vie de couple digne d’un conte de fées (“Ils se marièrent eu eurent beaucoup d’enfants…”). Rassurez-vous, ce n’est peut-être pas non plus le cas de ceux qui le prétendent. Néanmoins, certaines personnes souffrent de la comparaison, et la vie soit disant parfaite des autres peut provoquer de nombreuses frustrations, de la jalousie, et même certaines formes d’anxiété et de dépression. 62 % de personnes ressentent cette comparaison inadéquate dans leurs vies, selon Sanctus, qui est à l’origine de Lifefaker.

Lifefaker n’est pas réel

Lifefaker se présente au premier abord comme un site capable d’apporter la solution à toute cette frustration virtuelle. Pour ce faire, il propose des packs (payants) de photos de rêve à publier sur Facebook, Instagram ou Snapchat, répondant à des intitulés révélateurs tels que “Look at my holiday and cry”, “My sexy girlfriend/boyfriend” ou “Even my cat/dog is happier”. Cela vous paraît un brin exagéré? C’est parce que tout ceci est faux. Lifefaker n’est pas un vrai site. Il fait partie d’une campagne de sensibilisation lancée par Sanctus qui utilise ici une forme de parodie dans le but de mettre en évidence les comportements malsains existants sur les réseaux sociaux et leurs dommages sur la santé mentale des utilisateurs.

Le but n’est pas ici d’accuser qui que ce soit mais de mettre en évidence le pouvoir qu’ont les réseaux sociaux ainsi que la pression qu’ils peuvent exercer sur notre mental, et aussi mettre en lumière nos propres comportements qui peuvent être, consciemment ou inconsciemment, malsains envers les autres.

Sanctus est quant à lui bien conscient que tout cela ne résoudra pas du jour au lendemain le problème et que cela ne changera pas radicalement les comportements, mais il tente tout de même de nous rendre un peu plus conscient de notre santé mentale en général, et surtout qu’il y a aujourd’hui une relation directe entre des médias sociaux et celle-ci. Cette démarche nous invite aussi à être davantage conscient sur ce que nous publions sur les réseaux et sur la façon dont on regarde les activités des autres. Que chacun se demande au final “pourquoi” avant de poster quelque chose ou de regarder les posts des autres. Sanctus aimerait que chacun utilise plus souvent le bouton “se désabonner”, qu’il se déconnecte plus régulièrement des réseaux sociaux ou bien encore qu’il montre une image plus authentique de lui-même afin de présenter la réalité et non une image désirée, et donc fausse de sa vie.

Pour en savoir plus sur les missions et convictions de Sanctus, rendez-vous sur ce lien.

Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone. Cinéphile acharné et authentique gamer.

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>