Test – Impact Winter : le jeu de survie qui refroidit

Par posté le 27 avril 2018

Sorti il y a presque un an sur PC, ce jeu indépendant signé Mojo Bones et édité par Bandai Namco tente de nouveau sa chance sur PS4 et Xbox One. Au programme : survie, gestion de groupe et apocalypse glaciaire.

Impact Winter

La chute d’un astéroïde a dévasté le monde, désormais plongé dans un climat glacial. Les infrastructures sont enfouies sous de gigantesques couches de neige et le blizzard menace. Dans la peau de Jacob Solomon, le chef d’un petit groupe de survivants ayant choisi les ruines d’une église en guise d’abri, vous allez devoir veiller sur vos proches et les maintenir en vie jusqu’à l’arrivée des secours prévue dans exactement 30 jours…

Les survivants

Dès lors, votre objectif sera de faire diminuer ce chrono de sauvetage en montant en expérience, ou, autrement dit, en apprenant comment survivre et en faisant évoluer vos conditions de (sur)vie. Les missions qui vous seront demandées consistent principalement à partir à la recherche de diverses ressources dissimulées dans les bâtiments presque entièrement recouverts de neige, les véhicules abandonnés et autres endroits qui entourent le camp.

Votre survie et celle de votre groupe, composé de 4 autres personnes, est donc entre vos mains. Heureusement, les autres membres vous épaulent dans cette rude tâche grâce à leurs caractéristiques. Le policier à la retraite vous donnera de bons conseils pour survivre à l’extérieur (campement, chasse, etc.), la mécano pourra améliorer les équipements présents dans l’église (créer une chaudière, par exemple), une dame plus âgée se montrera indispensable pour soigner les blessures et faire la cuisine et l’informaticien du groupe se chargera d’améliorer Ako-Light.

Ce dernier est un robot qui vous accompagne lors de vos expéditions. Il est équipé d’une source de lumière, d’un radar, d’une foreuse et d’autres fonctionnalités pratiques. C’est également lui qui émet le signal de détresse salvateur. Plus vous accomplirez de missions, plus vous gagnerez de l’expérience, et plus Ako-Light se perfectionnera. Tous ces gains font également diminuer le fameux chrono de sauvetage.

Impact Winter(2)

Un jeu très rationné

Le temps est donc au cœur du titre, mais il faudra également veiller à maintenir le bon équilibre entre les différentes jauges des personnages. Chacun (dont votre avatar) possède six besoins à satisfaire tout au long de l’aventure : santé, énergie, faim, soif, température et moral. Négligez la plupart d’entre eux et c’est la mort assurée. Il faut donc constamment surveiller ces jauges, alimenter le feu de camp et rationner les vivres pour que chacun ait de quoi tenir. Sur le fond c’est intéressant mais dans les faits, c’est terriblement frustrant. Il faut tenter d’assigner les bonnes rations et les bons rôles à chacun pour éviter de devoir revenir sur ses pas pour sauver une situation. Les distances entre l’abri et les lieux à fouiller sont parfois énormes, et vu que vous vous déplacez lentement dans la neige (pas de déplacement rapide), vous ne pourrez pas rentrer au bercail rapidement. Patience est donc de mise…

A cela s’ajoute des rôles (qui se débloquent au fil de l’aventure) à assigner aux personnages, ce qui leur permet d’effectuer une action qui s’accompagne d’un bonus et d’un malus. « Sommeil lourd » augmente ainsi le moral mais l’énergie remonte moins vite, « Travail de précision » élimine les blessure lors du bricolage mais en augmente son temps, « Cuisine » procure les mêmes vertus aux aliments crus et cuits mais fait se consumer le feu plus rapidement, etc.

Impact Winter(3)

Histoire d’allers et retours

Il y a donc beaucoup de choses à gérer et surveiller dans Impact Winter (on peut également ajouter l’invasion de pillards ou la collecte d’objets pour le compte de nomades). Tout cela passe par des menus et sous-menus sous forme d’onglets malheureusement peu ergonomiques. Ceux-ci manquent de clarté et sont réellement pénibles à gérer (l’attribution des boutons pour y naviguer étant très mal pensée), ce qui est un comble pour un jeu de gestion/survie !

Tant que l’on est dans les points qui fâchent, signalons également la lassitude qui survient assez rapidement lors des expéditions. Non seulement, les missions vous demandent presque à chaque fois d’aller trouver du matériel et des vivres, mais en plus, l’inventaire, limité en début de partie, vous impose de faire d’innombrables allers-retours entre l’église et les différents lieux à explorer. Les choses deviennent un peu plus « agréables » par la suite au fil des améliorations, mais sur le fond, rien ne change vraiment. Dommage.

Cette rigidité des menus et cette trop grande répétitivité dans les missions finissent par lasser le joueur qui se retrouve à toujours effectuer les mêmes actions. Cela, en plus de la présence de nombreux temps de chargement horriblement longs, casse franchement l’aspect survie et l’atmosphère de désespoir qu’Impact Winter parvient pourtant à instaurer par moments. Sa direction artistique est en effet assez soignée (jolis effets de lumière) et sa bande-son, qui n’est pas sans rappeler certains accords du film The Thing de John Carpenter, participent à cette réussite atmosphérique.

Les + :

- Une ambiance réussie (graphisme, son)
- Une gestion d’équipe assez poussée

Les - :

- Des temps de chargement horriblement longs
- Une navigation entre les menus vraiment pénible
- Des missions répétitives
- Des allers-retours incessants (surtout au début)

Conclusion

Impact Winter avait dans les grandes lignes le potentiel pour être un agréable jeu de survie mais sa trop grande répétitivité et son manque d’ergonomie au sein des menus rendent l’aventure un peu rébarbative. C’est vraiment dommage car le titre de Mojo Bones comporte des aspects assez poussés et intéressants quant à la gestion d’équipe et une véritable atmosphère, ponctuellement prenante.



11/20


Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone. Cinéphile acharné et authentique gamer.

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>