Quand la Silicon Valley s’invite dans l’automobile

Par posté le 26 avril 2018

Il ne vous aura sûrement pas échappé que les deux géants –et ennemis jurés- du numérique, Google et Apple, sont présents dans quasi tous les domaines qui requièrent de la technologie de pointe. Sans surprise, la voiture du futur les intéresse aussi.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Google s’est lancé dans l’aventure dès 2009, avec le projet Google Car. Le but était alors de créer un véhicule autonome de A à Z. Les premiers prototypes de Google Car étaient de toutes petites citadines à la forme rondouillarde, sympathiques au demeurant mais un peu trop cheap pour lutter contre la puissance de frappe et le design sérieux des constructeurs automobiles plus traditionnels. Difficile aussi d’imposer une voiture franchement microscopique dans la circulation alors qu’une armada d’énormes pick-up et SUV arpente les rues des villes américaines. La firme de Mountain View s’en est bien vite rendu compte et un changement de stratégie s’est opéré ces dernières années. En 2016, le projet Google Car est devenu Waymo, une filiale d’Alphabet, la société mère de Google. Avec la nouvelle identité, les objectifs ont été revus et Waymo se concentre désormais exclusivement sur la technologie de conduite autonome. Le constat était simple : les constructeurs présents depuis des décennies maitrisent la fabrication et la production de véhicule bien mieux que Waymo et le géant américain est de toute façon spécialisé dans le développement logiciel. Ce n’est que pure logique de la part de Waymo d’avoir abandonné la partie conception automobile pour se concentrer sur la partie conduite autonome.

C’est désormais avec le groupe Fiat-Chrysler que l’entreprise est associée. De grands monospaces hybrides Chrysler Pacifica sillonnent en ce moment même les routes de différents états américains (Californie, Arizona, Texas, Michigan, Washington et Géorgie), certains embarquant même quelques citoyens dans le cadre d’une phase de test avancée. Depuis le lancement du projet en 2009, plus de huit millions de kilomètres ont été parcourus.

La solution de Google pour la voiture autonome ? L’intelligence artificielle. La voiture autonome de Waymo doit pouvoir apprendre de chaque situation, prédire le comportement des autres usagers et réagir en fonction. Sur le papier, les possibilités offertes par les divers capteurs et caméras qui équipent les véhicules sont impressionnantes : non seulement l’environnement immédiat est intégralement analysé, mais la voiture « voit » aussi jusqu’à une distance de trois terrains de football. Dans la pratique, quelques accidents mineurs ont déjà eu lieu, dont un mettant en cause la voiture qui avait mal anticipé la réaction d’un chauffeur de bus.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

La technologie n’est donc pas encore exempte de défauts, ce qui retarde son arrivée sur le marché. Du côté d’Apple, on se montre plus discret. Aux yeux des experts, la marque à la pomme accuse un certain retard dans le domaine, bien que des chiffres récents dévoilés par le Financial Times révèlent que c’est bien Apple qui détient actuellement le plus d’immatriculations pour des véhicules autonomes en test en Californie avec 45 unités, devant Tesla (39), Uber (29) et Waymo (24). Le projet de voiture autonome d’Apple, un temps appelé projet Titan se cale en tout cas sur le même modèle que Waymo : nous ne verrons très probablement pas de voiture frappée de la pomme croquée, seulement une technologie développée en utilisant des modèles existants.

Les tests sont d’ailleurs actuellement effectués avec des SUV Lexus RX 450h. Quant à Amazon, troisième pilier du web mondial, l’entreprise suit l’évolution de près car elle pourrait profiter directement de cette technologie pour la livraison des commandes passées sur son site. L’avenir de l’automobile préoccupe donc autant les constructeurs tels qu’on les connaît aujourd’hui que les entreprises les plus influentes du monde. L’enjeu est colossal et chacun veut participer à la transition pour se préparer à ce qui deviendra la nouvelle norme.

Retrouvez l’intégralité de notre dossier “La voiture du futur” à cette adresse.

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>