L’arrivée des systèmes d’info-divertissement dans l’habitacle du véhicule a ouvert les portes de nouvelles formes d’interactions entre le pilote et son véhicule.

Crédit photo : DR
Crédit photo : DR

Progressivement, les boutons cèdent leur place aux écrans tactiles, aux contrôles gestuels et … aux commandes vocales. En 2020, on estime que 50% des recherches sur Internet se feront par la voix. Outre les smartphones et les enceintes connectées, les véhicules connectés joueront également un rôle clé dans cet essor. IHS Markit estime ainsi que 9 véhicules sur 10 produits en 2022 embarqueront un système de reconnaissance vocale.

BMW, Volvo et Nissan font partie des premiers constructeurs à avoir annoncé l’intégration d’assistants virtuels dans leurs véhicules. Ceux-ci permettront d’interagir avec le véhicule de façon beaucoup plus naturelle en dictant par exemple une adresse à son GPS, en lançant une playlist sur Spotify ou en consultant son agenda sans sortir son smartphone de sa poche. En quelques secondes, il sera même possible de réserver une table dans son restaurant préféré sans devoir passer de coup de fil. Sur le long terme, les assistants virtuels devraient permettre de démocratiser les services de conciergerie proposés par certains constructeurs sur leurs modèles les plus luxueux.

Une innovation majeure pour le secteur automobile, qui devrait en outre aider à rendre la conduite plus sûre car le conducteur pourra se concentrer exclusivement sur sa conduite et ne devra plus fixer l’écran du regard.

Retrouvez l’intégralité de notre dossier “La voiture du futur” à cette adresse.