Quand il s’agit de services basiques comme la cartographie connectée (GPS comprenant un assistant d’aide à la conduite qui signale les zones de danger, les points d’intérêts tels que les stations de carburants, hôtels, restaurants…) les marques sont de plus en plus enclines à le proposer sans surcoût pour leurs voitures intermédiaires.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Peugeot offre par exemple un GPS connecté, ainsi qu’un service d’assistance joignable depuis sa voiture, en série dès le milieu de gamme pour sa berline compacte 308 (inclus à partir du 3ème niveau de finition sur 6 au total). Le service comprend un abonnement de trois ans, au-delà desquels il est possible de racheter un abonnement d’un an contre 150 €. Pour pallier au problème des multiples abonnements, BMW a annoncé au Mobile World Congress son intention d’implanter nativement une deuxième carte SIM dans ses modèles afin de lier le forfait mobile du propriétaire aux fonctions connectées de la voiture et jusqu’à quatre autres téléphones.

Ainsi, il sera possible de profiter à la fois de tous les services connectés proposés par le constructeur, des fonctions du téléphone (appels, messagerie, fonctions vocales…) et de la puissante antenne externe de la voiture. Tout cela en n’utilisant qu’un seul forfait, celui du smartphone, pour plus de simplicité puisqu’il ne faudra plus s’inquiéter que d’une seule facture au lieu de devoir souscrire plusieurs contrats comme il est de rigueur actuellement.

Une convergence que l’on pourrait bien voir se généraliser dans quelques années avec l’arrivée des forfaits 5G illimités.

Retrouvez l’intégralité de notre dossier “La voiture du futur” à cette adresse.