Avec le Galaxy J2 Pro, Samsung prend le contre-pied de ce qui se fait à l’heure actuelle en proposant un smartphone qui n’a plus grand-chose de “smart “.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Le géant coréen vise deux parties de la population, les personnes âgées et les étudiants : les premiers ne voient aucun intérêt à être connecté tandis que les seconds ont besoin de se concentrer sur leurs études.

Exit la 3G, le Wi-Fi, la LTE, aucune connexion n’est possible. Le Galaxy J2 Pro fera ce qu’on attend normalement d’un téléphone, passer des appels et envoyer/recevoir des SMS.

fc0e014b0ac868e443be4263fdec82bcd3e4c0cc

La fiche technique n’est pas très originale, un processeur à quatre cœurs de 1.4Ghz, 1.5Go de RAM, une capacité de stockage de 16Go et une batterie amovible de 2600 mAh. Un écran de 5 pouces Super AMOLED qHD d’une résolution de 540 x 960 pixels vient compléter le tout.

Le Galaxy J Pro est également pourvu d’un double capteur photo de 8 et 5 MP – photos qu’il sera donc impossible de partager sur les réseaux – sans passer par une connexion filaire avec l’ordinateur. L’absence de connexion internet limite aussi le nombre d’applications disponibles, l’accès au Play Store étant exclu. À noter que Samsung pourrait aussi s’adresser aux touristes avec le J2 Pro puisque le téléphone sera pourvu d’un traducteur anglais-coréen.

Annoncé à 199.100 won, soit environ 150€, le Galaxy J2 Pro ne sera à priori disponible qu’en Corée du Sud. Son positionnement semble d’ailleurs le destiner à un marché de niche, à savoir les utilisateurs déconnectés – las des scandales en série de Facebook.