Développé par un petit studio indépendant, Mulaka est un jeu ambitieux qui nous propose de découvrir la culture indigène Tarahumara à travers un jeu d’aventure qui s’inspire ouvertement de The Legend of Zelda.

mulaka

Sorti de nulle part, Mulaka est un jeu d’aventure aussi ambitieux qu’original qui propose surtout de partir à la découverte d’une culture méconnue en Occident. Les développeurs de Lienzo ont en effet choisi de porter en jeu vidéo les mythes et légendes de la culture indigène Tarahumara, originaire du Nord du Mexique.

Entièrement en cel-shading, le jeu du petit studio mexicain propose une expérience qui s’inspire ouvertement de The Legend of Zelda, tout en plongeant le joueur dans un univers qui sort des sentiers battus. Si l’idée était très intéressante sur le papier, la réalisation déçoit toutefois. Pas sur le plan esthétique mais davantage au niveau de la progression dans le jeu. Sans doute trop ambitieux pour un petit studio de développement, Mulaka souffre d’un rythme de jeu saccadé et d’une narration mal pensée. Les deux premières heures de jeu sont un supplice. Passé l’introduction, le constat a toutefois tendance à s’améliorer…

MULAKA2

S’il ne s’agit pas d’un open-world à proprement parler, Mulaka propose toutefois des zones de jeu assez larges à visiter. Découpé en niveaux, le jeu propose une progression relativement linéaire, mêlant séquences de combat contre diverses créatures et boss, d’exploration et de plates-formes. Peu précise, la prise en main fait réellement défaut et handicape sérieusement le joueur, notamment durant les phases de plates-formes où la moindre erreur peut conduire à la mort. Dans le même ordre d’idée, les affrontements ont tendance à être beaucoup trop brouillons.

Les décors variés (et superbes) du jeu, son atmosphère unique, son univers si particulier, les créatures rencontrées durant l’aventure pousseront toutefois le joueur à poursuivre l’aventure et à braver ainsi les défauts du titre. Après quelques heures de jeu, le joueur débloquera également de nouvelles capacités pour son héros. Il lui sera notamment possible de se transformer en oiseau de proie et de s’envoler. Une originalité qui permet à Mulaka de se démarquer des autres Zelda-likes. Là aussi, on notera toutefois que le gameplay demeure relativement limité puisque pour prendre de la hauteur, le joueur devra impérativement passer par des points de passage prédéfinis – en l’occurrence des courants d’air. Assez paradoxalement, s’il est possible de voler, notre personnage ne sait pas nager. Chaque chute dans l’eau donnera donc lieu à une mort instantanée…

mulaka3

Visuellement superbe, Mulaka tire sa richesse de son univers, parfaitement représente à travers des graphismes en cel-shading. Certes, la technologie sert ici de cache-misère (le jeu tournant aussi bien sur Xbox que PS4 et Switch), mais le rendu est étonnamment bon et la direction artistique brillante. Les décors sont variés et offrent des points de vue parfois à couper le souffle, les animations sont bonnes et le design des créatures est l’un des gros plus de ce titre, qui explore brillamment la mythologie locale.

Côté bande son, le joueur est également joliment servi par des morceaux en accord avec l’univers du jeu, des bruitages réussis mais pas de traduction en français. Dommage pour les anglophobes.

Proposé à un prix somme toute très correct – environ 20€ -, Mulaka n’offre toutefois qu’une durée de vie relativement courte. Il ne vous faudra pas plus de quelques heures pour boucler les huit niveaux du jeu.

Les + :

– Une jolie direction artistique
– Des décors variés
– Un univers qui a du charme
– Un prix doux (environ 20€)

Les – :

– Les 2 premières heures de jeu
– Un gameplay maladroit
– Les affrontements, trop brouillons
– Une durée de vie assez légère

Conclusion

Joliment réalisé, Mulaka est un Zelda-like à l’univers riche, qui propose au joueur de découvrir une culture méconnue de l’Amérique centrale. Trop ambitieux pour le petit studio mexicain, le jeu souffre de gros défauts de prise en main, d’une durée de vie assez légère et d’une progression trop linéaire. Pour un peu moins de 20€, Mulaka n’en reste pas moins un très bon divertissement qui séduira avant tout les passionnés d’Histoire et de culture.

12/20