Et un scandale de plus pour Facebook.

Crédit Photo : AFP
Crédit Photo : AFP

La chaîne CNBC dévoile que Facebook a demandé à plusieurs hôpitaux de partager des informations sur leurs patients. Ces demandes ont eu lieu lors de rencontres entre Facebook d’un côté et des hôpitaux prestigieux et des cabinets médicaux de l’autre. La dernière daterait du mois de mars. Les informations auraient été anonymes, mais Facebook comptait les faire correspondre avec ses propres données.

D’après CNBC, un médecin aurait été chargé de faire le lien entre Facebook et le corps médical. En faisant correspondre les informations récoltées avec celles que possédait déjà Facebook, le réseau social espérait « aider les hôpitaux à identifier les patients qui nécessitaient des soins spéciaux ».

Un porte-parole de Facebook a confirmé l’existence de la demande, sans toutefois rentrer dans les détails, et précise que la compagnie n’a reçu aucune information pour le moment puisque le projet est en phase de préparation.

En croisant les informations médicales avec les siennes, Facebook voulait lier les données comme le traitement suivi, la condition de santé, l’âge et le nombre de séjours à l’hôpital avec la langue parlée et le nombre d’enfants des utilisateurs du réseau. Le but de Facebook est d’aider les hôpitaux à améliorer les soins aux patients. Par exemple, Facebook pourrait prévenir si un patient a besoin d’aide médical après une opération si aucun ami ou membre de la famille ne se trouve dans les environs.

Ces révélations tombent évidemment au pire moment pour Facebook, qui n’en finit plus de s’attirer des critiques concernant sa mauvaise gestion du droit à la vie privée. La société a pour l’instant mis en pause son projet, laissant entendre que les recherches pourraient continuer dans le futur.