Suite au scandale de l’affaire Cambridge Analytica qui a vu les données de 87 millions de ses utilisateurs pillées et utilisées à des fins de marketing politique, Facebook a décidé de revoir complètement sa politique en matière de protection des données privées, nous avons relevé ses points les plus importants.

AFP
AFP

Facebook l’annonçait deux semaines plus tôt, depuis hier, c’est chose faite : d’importants changements ont été appliqués au réseau social pour renforcer la sécurité sur l’utilisation de vos données. D’autres changements sont encore attendus au cours des prochains mois mais, pour l’instant, 9 modifications majeures sont à noter.

Événements

Jusqu’à présent, certaines applications peuvoient accéder librement aux événements Facebook, qu’ils soient publics ou privés. C’est pratique dans le cas d’un calendrier rempli automatiquement. Désormais, les applications utilisant l’API Events (pour faire simple : l’interface qui permet aux applications d’utiliser les événements) ne pourront plus accéder à la liste des invités ni aux publications sur le mur des événements. En outre, seules les applications approuvées qui acceptent des exigences strictes seront autorisées à utiliser l’API.

Groupes

Des applis pouvaient accéder aux données d’un groupe fermé via un administrateur ou un membre, uniquement avec un administrateur dans le cas d’un groupe secret. À l’avenir, toutes les applications tierces utilisant l’API Groupes devront être approuvées par Facebook et un administrateur. Elles ne pourront plus accéder à la liste des membres d’un groupe ni aux informations personnelles, telles que les noms et les photos de profil.

Pages

C’est la même chanson pour les pages Facebook, les applis pouvaient lire des articles ou des commentaires à partir de n’importe quelle page. Facebook restreint désormais leur accès au applications qu’il aura approuvée, certaines accédant à plus de données qu’elles n’en avaient réellement besoin.

Facebook Login

Les applications qui utilisent Facebook pour s’authentifier devront passer par la case examen de Facebook. Le réseau social devra approuver toutes les applications qui demandent l’accès à des informations telles que les enregistrements, les mentions J’aime, les photos, les publications, les vidéos, les événements et les groupes. Elles ne pourront en revanche plus accéder à des informations personnelles telles que les opinions politiques ou religieuses, les statuts des relations amoureuses, les études, les antécédents professionnels, etc. Un développeur ne pourra plus non plus demander de données aux personnes qui n’ont pas utilisé l’application au cours des 3 derniers mois.

Instagram

De la même manière, les données accessibles publiquement sur Instagram seront mieux protégées. Certaines informations sur le contenu public renvoyé par le hashtag et la recherche d’emplacement seront supprimées : nom, bio, commentaires, commentateurs, followers, comptes suivis, nombre de messages et image de profil.

Recherche et récupération de compte

Plus question de retrouver des personnes en entrant leur numéro de téléphone ou leur adresse électronique dans la barre de recherche. Des personnes malveillantes ont usé de cette fonctionnalité pour récupérer des informations sur les profils publics. Des modifications sont apportées à la récupération de compte dans le même objectif.

Historique des appels et des SMS

C’est une fonctionnalité que les utilisateurs de Messenger et Facebook Lite sur Android peuvent autoriser. Celle-ci permet notamment de placer les personnes les plus contactées en haut de votre liste de contacts. Dorénavant, Facebook se contentera des données nécessaires à cette fonction. Il ne s’intéressera donc plus au contenu des messages, ni à l’heure des appels, et supprimera tous les registres de plus d’un an.

Fournisseurs de données et catégories de partenaires

Facebook ferme les catégories de partenaires, un produit qui permet aux fournisseurs de données tiers, les partenaires marketing de Facebook, de proposer leur ciblage directement sur le réseau social. Ces catégories permettaient d’affiner le ciblage selon les informations compilées par ces partenaires, notamment les données démographiques et le comportement hors ligne comme l’historique d’achat.

Contrôle des applications

Dès le 9 avril, Facebook affichera un lien dans le haut du fil d’actualité de ses utilisateurs afin de voir le détail des applications qu’ils utilisent et les informations qu’ils ont partagées avec. Les utilisateurs pourront également supprimer les applications dont ils ne veulent plus. Facebook précise que les gens sauront ainsi si leurs données ont été utilisées par Cambridge Analytica.

Facebook
Facebook