Il y a tout juste un an, deux Bruxellois lançaient OneHouseStand, une plateforme permettant de louer des biens pour une soirée. Aujourd’hui, plus de 150 domiciles sont disponibles. La startup sort d’ailleurs de Bruxelles et sa périphérie pour proposer désormais des locations à Anvers.

one house stand

Avec l’émergence d’Airbnb, la location entre particulier connait depuis peu un nouvel essor. Sur base de ce principe qui fait fureur, deux entrepreneurs bruxellois ont décidé eux aussi de se lancer dans l’aventure, en développant leur propre plateforme de mise en location de résidences privées. Pas question pour autant pour les jeunes hommes de tenter de faire concurrence au géant américain. « Notre objectif est de mettre en relation des propriétaires et des personnes à la recherche d’un espace mais seulement pour une soirée », précise Emanuele Butticé, l’un des deux fondateurs de la jeune société. Une idée qui a rapidement trouvé son public.

Après seulement quelques mois d’existence, OneHouseStand compte déjà 150 demeures à louer. « On propose pour le moment essentiellement des biens à Bruxelles et dans sa périphérie. Mais nous venons tout juste d’élargir notre offre pour proposer des locations dans la région d’Anvers, où la demande est importante. Nous serons également bientôt présents à Gand », détaille encore le cofondateur de la startup.

Les entreprises aussi intéressées

Souvent recherchées pour l’organisation d’anniversaires ou de mariages, les demeures à louer attirent également de plus en plus le monde professionnel. « Nous avons aussi beaucoup de demandes pour des team building, des points presse ou encore des lancements de produit. En réalité, la demande est assez équilibrée entre privé et corporate » précise le responsable, qui ne limite pas son service à une plateforme de mise en relation « On a aussi développé toute une offre supplémentaire, comme par exemple, la mise en relation avec des traiteurs ».

Pour financer leur projet, les fondateurs ont évolué de façon structurelle, afin d’éviter les mauvaises surprises. « On a d’abord cherché à développer l’offre avant la demande ce qui nous a permis d’être rentable dès le premier jour », précise Emanuele. La startup se finance sur une commission à la location.

Désormais bien en place, la jeune entreprise pourrait néanmoins partir en quête de fonds pour accélérer sa croissance. Pour les prix des locations, le propriétaire est libre de fixer le montant de son choix. « Mais on a désormais une bonne expérience. On sait ce qui se loue et combien on peut espérer. On propose donc toujours un prix qui nous parait le plus cohérent possible», détaille encore le cofondateur.