Passé complètement inaperçu au moment de sa sortie, Assassin’s Creed : Rogue a aujourd’hui droit à un remaster sur les consoles de dernière génération. Ce spin-off, méconnu du grand public, avait commis l’erreur de sortir en fin de cycle de vie de la précédente génération de consoles…

ac rogue

Après l’excellent Assassin’s Creed Origins, et en attendant le prochain volet de la série, Ubisoft nous livre un remaster du spin-off de la franchise, le fameux Assasin’s Creed Rogue, qui avait commis l’erreur de sortir en fin de cycle de vie de la précédente génération de consoles. Méconnu du grand public pour cette raison, cet épisode avait même été volontairement occulté par les fans de la série, qui avaient préféré se diriger vers l’excellent Assassin’s Creed Black Flag, porté à l’époque sur les consoles “new-gen”.

S’il arrive tard, le remaster d’Assassin’s Creed Rogue est toutefois une bonne chose pour les fans, qui étaient nombreux à être passés à côté de ce volet. Car en dépit de son statut de mal-aimé, Rogue n’en reste pas moins un titre très plaisant à parcourir.

rogue

Tout d’abord, parce que ce volet contraste radicalement avec “Origins” en nous ramenant à une période plus contemporaine, et dans des décors aux antipodes des oasis d’Origins puisque le joueur naviguera dans les eaux glacées de l’Atlantique nord.

Ensuite, parce qu’en dépit de son statut de spin-off, Rogue reprend le meilleur des trois précédents volets de la série, en nous plongeant dans des environnements vastes inspirés d’Assassin’s Creed 3, avec un gameplay qui se rapproche lui de celui de Black Flag, le joueur prenant régulièrement les commandes d’un galion pour partir combattre les forces britanniques sur l’océan.

Les mécanismes de jeu sont donc bien rôdés et les joueurs qui ont bouclé Black Flag et Assassin’s Creed 3 ne devraient pas être bousculés. Tout au plus regrettera-t-on ces séquences de jeu dans le présent qui n’apportent strictement rien au jeu si ce n’est quelques raccourcis narratifs.

ROGUE2

Dans la peau de Shay Patrick Cormac, le joueur devra évoluer dans des environnements semi-ouverts, sur la terre ferme, lors de séquences d’infiltration et d’assassinats principalement, mais aussi sur la mer à bord de son galion. Très riche, le gameplay d’Assassin’s Creed Rogue nécessitera une longue période d’apprentissage de la part du joueur, qui devra enregistrer les mécanismes de jeu avant de vraiment prendre son pied. Sur mer, il sera question de combats acharnés, de commerce, de captures de galions adverses et de longs voyages d’une destination à l’autre. La partie navale représente véritablement l’épine dorsale du jeu. Outre le plaisir de naviguer sur une mer houleuse, c’est surtout le charme des affrontements et des abordages qui donnent à Rogue son cachet unique.

On regrettera à l’inverse que le scénario du jeu ne soit pas forcément bien ficelé et que le titre reste au demeurant dans la plus grande tradition des précédents volets de la franchise… Autrement dit, si vous avez aimé Black Flag, vous adorerez sans doute Rogue. Si les mécanismes de jeu des anciens volets de la franchise vous repoussent en revanche, inutile de vous lancer dans cet épisode.

rogue3

Car en dehors de son univers graphique radicalement différent des précédents épisodes de la franchise, Rogue n’a que très peu d’arguments à faire valoir auprès des fans de la série. Le jeu est plaisant à parcourir mais n’est au demeurant que le fruit d’un inceste entre AC3 et Black Flag.

Pourquoi dès lors nous le resservir aujourd’hui? Probablement parce qu’Origins s’écartait suffisamment des principes de la franchise pour oser nous resservir le remaster d’un épisode passé inaperçu, qui conserve le gameplay des précédents volets. En nous glissant le remaster de Rogue entre deux volets plus classiques, Ubisoft aurait frôlé l’overdose. S’il arrive tard, ce remaster de Rogue a malgré tout bien choisi son moment pour venir toquer à notre porte.

On notera par ailleurs qu’en dépit de son âge avancé, Rogue n’a pas si mal vieilli que ça, d’autant plus que l’affichage 4K est de rigueur et que le jeu a subi un léger lifting qui lui va plutôt bien.

Autres atouts de cette réédition : un prix doux (30€) et un contenu additionnel présent dans le jeu de base. Deux nouvelles aventures sont au programme, La Quête de l’Armure de Sin Gunn et Le Siège de Fort Sable, et les joueurs qui n’avaient pas craqué pour les DLC à l’époque pourront également profiter d’équipements qui n’avaient pas été intégrés dans le jeu de base. Ubisoft a également glissé un petit clin d’oeil à Origins en permettant aux joueurs de s’équiper de la tenue de Bayek, le personnage principal d’Origins.

Les + :

– Un prix doux
– Tous les DLC compris
– Un épisode méconnu des fans
– Le mélange AC / piraterie

Les – :

– Les mécanismes de jeu des anciens volets de la série
– Un portage tardif…
– Visuellement, le jeu a vieilli

Conclusion

En dépit de son âge avancé, ce portage (tardif) d’Assassin’s Creed Rogue sur les consoles de dernière génération n’en reste pas moins une bonne idée de la part d’Ubisoft, qui nous ressert un épisode méconnu de la franchise qui mêlait brillamment le gameplay de Black Flag et d’Assassin’s Creed 3. Si les mécanismes de jeu ont vieilli et le mélange de piraterie et d’infiltration ne plaira pas à tout le monde, le jeu est proposé à un prix relativement doux, comprend l’intégralité des DLC et a le mérite de nous faire découvrir un univers graphique différent en nous plongeant dans l’Atlantique nord.

14/20