En pleine tourmente avec l’affaire Cambridge Analytica, Facebook se retrouve aujourd’hui au milieu d’un second scandale. Le réseau social aurait collecté – sans autorisation – appels et SMS de ses membres.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Facebook traverse une mauvaise passe. Suite aux remous de l’affaire Cambridge Analytica, un internaute Néo-Zélandais a téléchargé une copie de son historique comprenant ses activités et données personnelles conservées par le réseau social. Dans ce document qu’il est possible d’obtenir en se rendant dans les paramètres généraux du compte (sous l’intitulé “Télécharger une copie de vos données Facebook”). Des données concernant chaque “like”, photo postée ou commentaire y sont logiquement reprises, mais cet habitant de Wellington a également constaté que ses appels téléphoniques et messages (SMS) effectués en dehors des applications Facebook et Messenger apparaissaient eux aussi…

Le document recense ainsi le numéro des correspondants, la date et l’heure d’envoi et de réception des messages ainsi que la date, l’heure et la durée des appels. Il faut préciser que l’action a été faite sur une ancienne version d’Android (5.1), qui gère de manière superficielle les autorisations des différentes applications. Sur des versions plus récentes d’Android, le type de données collectées diffère et il n’y a pas de traces des appels et SMS (ce qui est notre cas).

De plus, selon nos confrères du site 01.net, seuls les utilisateurs de smartphones tournant sous Android seraient concernés, iOS étant “épargné”. En fonction de la version Android utilisée et aussi des permissions accordées à Facebook par l’utilisateur, les données obtenues peuvent donc varier.

Au passage, rappelons qu’il est possible de supprimer et bloquer les applications qui ont accès à votre profil Facebook.