Selon le rapport annuel du groupe de recherche MUSO, les sites de streaming et de téléchargement direct ne craignent pas la crise. Avec plus de 300 milliards de visites enregistrées en 2017, MUSO annonce que le téléchargement illégal n’a « jamais été aussi populaire ».

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

À l’époque où les contenus digitaux se vendaient à l’unité, la tendance des internautes à se tourner vers les sites pirates était compréhensible. Mais à l’heure où toutes les grandes plateformes proposent des formules d’abonnements, on pouvait logiquement s’attendre à voir une diminution du piratage. Il n’en est rien.

MUSO, qui a compilé les données de centaines de sites pirates, dévoile des chiffres sans appel. Les sites de piratages ont été visités plus 300 milliards de fois en 2017, soit plus de 820 millions de visites quotidiennes. L’enquête met ainsi en lumière un changement d’habitudes des consommateurs de contenu pirate : les sites de streaming illégal remportent la palme de fréquentation avec 53% des visites tandis que les sites de téléchargement direct et de torrent perdent du terrain par rapport à l’année dernière.

Les séries sont les contenus les plus demandés (107 milliards de visites), suivi des musiques (74 milliards) et des films (53 milliards). On note aussi l’augmentation du piratage sur mobile, où 87% du contenu musical est consommé sur ce support.

Le rapport dévoile également le classement des pays les plus demandeurs de contenu pirate. Sans surprise, les États-Unis ouvrent la marche, suivis de la Russie, l’Inde, le Brésil et la Turquie. La France est le premier pays européen avec plus de 10 milliards de visites. La Chine, qui est souvent considérée comme un gros consommateur de contenu pirate, est étonnamment reléguée à la 14e place.

Enfin, il faut préciser que ces chiffres sont probablement sous-évalués au vu de la difficulté à tracer l’activité des pirates, surtout à l’heure des VPN et autres réseaux d’anonymisation.

Article rédigé par Jean-Charles Dierickx