Test – Devil May Cry HD Collection : rien de neuf dans l’enfer de Dante

Par posté le 23 mars 2018

Tout comme il l’avait fait en 2012, Capcom ressort une compilation des trois premières aventures de Dante. Une collection cette fois pensée pour le PC, la Playstation 4 et la Xbox One, avec une finition HD et un affichage 1080p/60 fps.

Devil May Cry HD Collection

Back to basics. Pour ceux qui ignorent ce qu’est Devil May Cry, un petit récapitulatif s’impose. Il s’agit d’une série de beat’em all entamée en 2001 sur Playstation 2 mettant en scène Dante, un chasseur de démons incroyablement poseur qui gère sa petite affaire en tant que détective privé. Ce fils du légendaire Sparda, un démon qui sauva l’humanité en se retournant contre les siens il y a deux millénaires, est invité par Trish à affronter des hordes de démons et à détruire l’Underworld pour sauver une fois de plus l’humanité. Équipé d’une épée et d’une arme à feu à chaque main, Dante tranche à tout va et traverse les divers titres de la saga (quatre opus principaux et un reboot sorti en 2013) avec une classe et une désinvolture folle.

Devil May Cry

Plus de fluidité en guise de nouveauté

A l’image de la compilation sortie en 2012 sur PS3 et Xbox 360, ce sont ici les trois premiers épisodes qui sont proposés au joueur pour une trentaine d’euros. Un montant un chouia excessif, même pour trois classiques du genre, dans la mesure où il s’agit ici presque exactement de la même collection sortie à l’époque. Seule et unique nouveauté : le passage au 1080p/60 fps. Les jeux gagnent ainsi en fluidité et promettent une bonne dose d’action sans saccades sur console current gen. Et c’est tout !

Capcom s’est en effet reposé sur ses lauriers et, outre le fait qu’il n’ait ajouté aucun bonus, il n’a pas non plus corrigé les défauts déjà présents à l’époque. Ainsi, cette HD Collection affiche des menus et des cinématiques en 4:3 identiques à ceux de l’époque, qui font bien pâle figure sur un écran UHD. Attention aux yeux, ça pique ! Les menus sont illisibles, et les cut scenes et sous-titres sont d’époque, c’est-à-dire ultra pixelisés. In game, les textures n’ont pas non plus été retravaillées et restent floues, surtout lorsque l’on passe à des angles de vue plus rapprochés.

Devil May Cry 3

Toujours de grands classiques du beat’em all

Seuls les joueurs voulant (re)découvrir les origines de la saga sur leur console actuelle seront peut-être attiré par cette compilation qui comporte tout de même un mètre-étalon du beat’em all et un excellent titre d’action au gameplay nerveux et varié.

Sorti en 2001 sur Playstation 2, le premier Devil May Cry pose les bases de la série tout en étant un petit classique du beat’em all à l’ambiance gothique marquée et aux divers éléments inspirés de l’univers de Resident Evil (le jeu devait être à l’origine le quatrième épisode chronologique de la série). Si le second volet sorti en 2003 est tout à fait dispensable, étant aussi terne et vide qu’un puit sans fond face aux deux autres jeux, le troisième opus est, quant à lui, un pur moment d’action spectaculaire. Son gameplay nerveux et varié (grâce au système des styles) en faisait un excellent beat’em all en 2005 et c’est toujours le cas aujourd’hui. Son gameplay n’a pas pris trop de rides et ses boss spectaculaires donneront du fil à retordre aux plus aguerris.

Par contre le système de ciblage et le gameplay des deux premiers jeux ont eux pris du plomb dans l’aile et paraissent aujourd’hui un peu désuet, tout comme les angles de caméra fixes imposés, hérités des premiers Resident Evil.

Les + :

- Le premier et le troisième volet, des classiques
- De l’action fluide à 60 fps

Les - :

- Un portage paresseux, dépourvu de nouveauté
- Les cinématiques et menus piquent vraiment aux yeux
- Un gameplay un peu daté (sur les deux premiers)
- Devil May Cry 2, médiocre

Conclusion

Presque rien n’a changé depuis la sortie de cette compilation en 2012. Outre l’apport du 1080p/60fps qui apportent une belle fluidité, ce portage est identique et les cinématiques de l’époque sont toujours en basse résolution. Aucun ajout n’a été effectué et l’on se demande bien pourquoi Capcom a décidé de ressortir cette collection en l’état, sans (presque) rien retoucher. Reste la qualité intrinsèque des jeux (surtout le premier et le troisième volet), qui demeurent des classiques du beat them all.



12/20


Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone, je suis un cinéphile acharné ainsi qu’un authentique gamer, amateur de technologies. Trois noms incontournables qui ont forgé ma geekitude grâce à leur génie: John Carpenter, Shigeru Miyamoto et Steve Jobs.
Twitter : @SamuelTub

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>