Une campagne massive de désabonnements à Facebook avec le hashtag #deleteFacebook

Par posté le 22 mars 2018

Suite à l’affaire Cambridge Analytica, Facebook fait face à une large campagne incitant au désabonnement.

Crédit photo: Supplied

Crédit photo: Supplied

Depuis ce mercredi 21 mars, de nombreux utilisateurs affichent le hashtag #deletefacebook dans leurs publications. Lancé mardi soir par Brian Acton, co-fondateur de WhatsApp qui a été racheté en 2014 par Facebook pour 19 milliards de dollars, le mot-dièse invite les membres de Facebook à supprimer leur compte pour protester contre l’utilisation de leurs données. “Il est temps. #deletefacebook” a-t-il écrit sur son compte twitter en ajoutant: “Effacer et oublier. Il est temps de se soucier de la vie privée”. Un appel vivement relayé, partagé et commenté sur Twitter, le mouvement étant en tête des sujets depuis lors. Des réactions qui sont tout à fait légitimes, mais les voir sur cet autre réseau social, qui collecte lui aussi les données de ses utilisateurs, a quelque chose d’assez paradoxal et ironique.

Les remous de l’affaire Cambridge Analytica

Facebook est aujourd’hui dans la tourmente à la suite de la révélation de l’exploitation des données de ses utilisateurs à leur insu. Le réseau social a laissé Cambridge Analytica, une société britannique spécialisée dans la communication stratégique, utiliser les données de 50 millions d’utilisateurs. Lié à la campagne de Donald Trump, le cabinet avait récupéré ces données pour élaborer un logiciel permettant de prédire et d’influencer le vote des électeurs.

Un scandale qui, depuis lundi, a fait chuter l’action de Facebook de 10% à Wall Street. Mark Zuckerberg, qui doit s’expliquer devant la commission parlementaire britannique et le Parlement européen, a déclaré à CNN qu’il regrettait le traitement du scandale Cambridge Analytica par son entreprise et promet plus de transparence à l’avenir.

Facebook et les autres groupes technologiques devront bientôt s’adapter à de nouvelles lois sur les données privées, comme le règlement européen général sur la protection des données qui arrivera en mai prochain. Les demandes d’autorisation auprès des utilisateurs vont se renforcer et se multiplier, et cela risque d’avoir un impact sur ces entreprises.

Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone. Cinéphile acharné et authentique gamer.

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>